Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Accueil forums > Tout et rien >

Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?


Le mercredi 07 janvier 2015 à 19:34 #23994

Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

12 journaliste et dessinateurs de Charly Hebdo ont été tués aujourd'hui au siège de leur rédaction par un groupe de 3 hommes armés. D'après les témoignages, ils auraient criés "Allah akbar" avant de s'enfuir.
Ce tragique évènement rappelle le le 11 septembre 2001 et les attentats qui ont suivis au cours des années suivantes.
Ce qui est très inquiétant, c'est de constater que des deux côtés, il y a des partisans du "choc des civilisations", thème lancé par Samuel Huntington (Commission Trilatérale); ce qui va provoquer une radicalisation de part et d'autre, qui risque de prendre en otage la population.
A qui profite ces crimes ?
Dans cette montée vers une confrontation, il ne faut pas oublier du côté des anti-musulmans la complicité d'un certain nombre de dirigeants européens avec Milosevic et Tudjman dans le "nettoyage ethnique" et génocide en Bosnie-Herzégovine. La gauche et l'extrême-gauche ont été bien passifs dans cette période. Il n'y a pas eu de mobilisation comme lors de la guerre du Vietnam et de l'attaque des USA contre l'Irak.
Seuls des personnes et petits groupes indépendants (notamment du secteur culturel) se sont mobilisés en faveur des bosniaques de culture musulmane. Ce manque de solidarité se paie aujourd'hui par la perte de contact avec les jeunes (notamment des banlieues) issus de familles du Magreb, qui sont en général assez perdus au niveau de leur identité, ne connaissant pas ou pas bien leur pays d'origine et ses valeurs.
L'islam, par ses codes et sa rigueur, peu alors leur apparaître comme une alternative dans leur recherche d'identité. Et il y a, comme dans le christianisme. diverses interprétations, l'islam modéré ou universaliste étant largement majoritaire.
Du côté des "identitaires", qui deviennent assez nombreux, notamment à Dresde (ex-Allemagne de l'est). La focalisation contre l'islam révèle un profond malaise social, qui est ainsi détourné. On oublie ainsi les véritables profiteurs de la destruction du tissu social et du "bien commun" : certains milieux capitalistes qui s'imposent au niveau mondial.
La focalisation qui va s'opérer dans l'opinion publique contre le risque d'un islam extrémiste, arrive à point pour faire oublier les accords dits commerciaux qui se négocient dans l'ombre (TAFTA et TISA) qui auront, s'ils sont signés par les Etats, des conséquences dramatiques pour les populations du monde entier, à l'exception de castes de privilégiés qui vont encore multiplier leurs profits.
Mais ces milieux ne seront probablement pas touchés...
Le jeudi 08 janvier 2015 à 11:24 #23995

Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?

Lune
Membre

Inscription : 19 juillet 2011
Messages : 15

MARCHONS POUR LA PAIX!
NE CESSONS JAMAIS DE MARCHER POUR LA PAIX!

Bien à vous
Le mardi 13 janvier 2015 à 09:57 #23996

Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

Oui Lune, notre Marche prend encore plus de sens. Il est effectivement nécessaire et urgent de construire des ponts, de ne pas laisser s'installer un clivage envers les citoyens et citoyennes musulmans.
Il faut le dire haut et fort : Ce qui s'est passé en Europe entre avril 1992 et fin juillet 1995 est honteux. Mis à part les quelques dizaines de milliers de militants qui se sont mobilisés, comme en France dans la "Convergence des citoyens-citoyennes pour la Bosnie" et quelques groupes dans divers pays, l'immense majorité de nos citoyens sont restés totalement insensibles au drame qui se passait en Bosnie-Herzégovine.
Déjà en 1992, il y avait des dizaines de milliers de victimes (100'000 en tout lors du conflit), mais à part un soubresaut lors de la parution des photos du camp de Tsernopolje en août 1992, nous n'étions qu'une poignée à Genève ou Lausanne à nous inquiéter et nous mobiliser. En effet, très peu de citoyens ont eu le courage de nous rejoindre et de se mobiliser en faveur de musulmans (le terme officiel était Musulman en tant que nationalité).
Lorsque nous dénoncions la complicité des grandes puissances qui ont privé la "République de Bosnie-Herzégovine" de son droit à l'auto-défense en imposant un embargo sur les armes, la réponse la plus courante était la crainte de mettre des armes aux mains de musulmans...
Vu que la propagande officielle, diffusée par les gouvernements, l'ONU et les grands médias, était que c'était une guerre civile inter-ethnique" (mensonge qui prévaut encore aujourd'hui), la plupart des gens nous disaient : "qu'ils s'entretuent entre eux, c'est leur affaire, mais surtout que cela ne déborde pas"...
On a constaté alors que peu de nos citoyens sont capables d'une pensée et analyse autonome et d'oser affronter la propagande officielle. En effet, il ne pouvait pas y avoir d'excuse du genre "on ne sait pas" : les informations existaient. Il suffisait de les chercher, comme nous l'avons fait.
Nous avons à vrai dire été très surpris de l'indignation subite manifestée par ces mêmes citoyens, jusque là totalement indifférents, se sont émus pour Srebrenica. En effet, les massacres duraient depuis 1992 et nous avions annoncé déjé en avril 1993 que les habitants et réfugiés de Srebrenica allaient subir un génocide. C'était dans la logique de tout ce qui c'était passé depuis avril 1992 et pas du tout une surprise pour nous.
En effet, nous n'avions aucune confiance dans la soi-disante protection (SRebrenica, zone protégée) accordée par les grandes puissances et l'ONU.
Nous savions qu'il n'y avait aucune volonté de protection, mais complicité des grands décideurs (au pouvoir ou en coulisse) pour diminuer drastiquement le nombre de musulmans en Bosnie-Herzégovine, et donc en Europe.
La réaction, tout aussi barbare, de certains cercles extrémistes musulmans (11 septembre, Madrid, Londres, paris) ne nous étonne pas, mais nous fait craindre la pérennité d'un véritable cercle vicieux : violence et contre-violence, qui va faire le lit de la montée d'extrémismes qui risquent de miner la démocratie.
C'est là qu'il faut rendre hommage aux musulmans de Bosnie, qui ont refusés avec leurs Immams (leaders religieux) d'entrer dans un tel cercle vicieux. En effet, ils ont compris qu'il ne fallait pas répondre par la vengeance et la violence, qui avant de faire du mal aux agresseurs, fait du mal à soi-même.
Contrairement à l'image, violente, qui est donnée en général de l'islam, les musulmans bosniaques ont su dépasser ou sublimer, grâce à leur foi, la violence qu'ils ont subies. Il faut leur en rendre hommage.
Le mardi 27 janvier 2015 à 12:38 #24001

Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

On oppose souvent les musulmans modérés aux musulmans extrémistes. Mais le problème est qu'il faut distinguer parmi les "modérés" ceux (une petite minorité) qui sont engagés socialement à la fois dans leur communauté et la vie de la cité où ils habitent, par le biais associatif ou d'adhésion à un parti politique. Et constater d'autre part que la grande majorité des "modérés" restent (à l'instar de beaucoup de citoyens européens) socialement et politiquement passifs. Et ceci d'autant plus s'ils se trouvent pas ou plus d'emploi, comme beaucoup en banlieue.
Les jeunes issus de l'immigration de pays du Maghreb sont ainsi souvent désorientés. Ils ont reçu la nationalité française sans se sentir tout à fait français et ils ne s'identifient pas non plus à leur pays d'origine qu'ils connaissent souvent mal.
En quête d'une identité, certains se rabattent alors sur la religion musulmane qui leur sert alors d'identité de substitution. C'est là qu'ils peuvent tomber sur des sites extrémistes, qui peuvent leur apparaître plus attractifs que les sites "modérés", car branchés sur des engagements en lien avec leurs frustrations et besoin d'action.
N'ayant qu'une connaissance superficielle de l'islam, ils peuvent ainsi tomber dans des pièges et se couper de la société dans laquelle ils vivent. Cette dérive est aussi favorisée par un certain vide politique. Le Parti communiste, jadis prédominant dans des quartiers de banlieue (et toujours présent dans certains) n'est plus vraiment attractif et a même tendance à abandonner les couches issus de l'immigration. Il n'y a pas encore de relève (Front de gauche ou autre ?).
Quoi qu'il en soit, un effort important est à mener de ce côté là pour redonner espoir et dignité. Quelques associations, comme Emmaus (et nt. Emmaus synergie) s'y engagent et créent des possibilités de travail et de formation professionnelle. Mais cet effort doit être multiplié afin de parer à la marginalisation et aux dérives qui peuvent s'en suivre.
La plupart de mes interlocuteurs lors de mon séjour récent à Paris et Lyon, bien que choqués par les attentats, sont critiques par rapport aux caricatures de Mahomet. En effet, cela met les musulmans dans une position défensive, qui va rendre encore plus difficile toute réforme de l'islam menée par quelques Imams courageux.
Cela gêne ainsi les musulmans "modérés" de se démarquer de ceux (souvent assez agressifs) qui ont de l'islam une interprétation rétrograde et faussée, en rupture avec les valeurs communes aux trois religions monothéistes.
Il y a aussi dans nos démocraties une confusion entre laïcité et athéisme, ce qui ne facilite pas non plus les relations avec les musulmans. La laïcité, faut-il le préciser, est un acquis de la révolution française qui sépare l'Eglise de l'Etat. Cela permet ainsi aux différentes religions de pouvoir s'exprimer sur un pied d'égalité, du moins au niveau juridique.
Le problème est qu'il y peut encore y avoir des barrières. On l'a vu en Suisse avec l'interdiction de construire des minarets (suite à une initiative de l'UDC).
Mais dans les pays en majorité musulman, il n'y a pas encore de séparation entre le pouvoir civil et le pouvoir religieux, ce qui pose problème et constitue un frein à l'évolution de ces sociétés.

Accueil forums > Tout et rien > Atrocité à Paris. Quelles conséquences ?
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 890
Nombre de discussions : 1287
Nombre de messages : 16315
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : Amine
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 12
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison