Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Accueil forums > Actualité >

Présentation de Solidarité Bosnie


Le mercredi 31 octobre 2018 à 12:11 #25755

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Solidarité Bosnie vient d'éditer une brochure de 20 pages pour mieux faire connaître notre association.
Dans la première partie, nous rappelons le contexte de la désintégration de la Yougoslavie et de l'agression contre la République de Bosnie-Herzégovine (1992-95).
Nous estimons en effet important de résumer les faits face à la version mensongère de "guerre civile interethnique" colportée par les grandes puissances et la plupart des grands médias, alors que toutes les enquêtes sérieuses montrent bien que c'était une agression menée depuis Belgrade.
Cette fausse version du conflit, malheureusement reprise par la gauche de Suisse-romande, en ignorance du contexte (quasi personne ne connaissait la Bosnie-Herzégovine) a perturbé le développement d'un mouvement de solidarité, tel qu'il avait existé contre l'intervention des USA au Vietnam ou en Irak.
L'appui du gouvernement socialiste de François Mitterand au régime national-socialiste de Slobodan Milosevic a été un facteur très négatif, qui a mis en avant des élans humanitaires (envoyer de l'aide alimentaire ou médical) au lieu d'une réponse politique qui était de renforcer la capacité d'auto-défense de la République de Bosnie-Herzégovine.
Notre brochure de 20 pages retrace en résumé l'histoire de notre journal Mirna Bosna, de l'Association des survivants de Srebrenica, de la Permanence Srebrenica, de l'Association Solidarité Bosnie et de Solidarité Internationale Bosnie Herzégovine (SIBH)avec une photo de notre stand du 1er mai à Genève et la Marche pour la paix de Nezuk à Srebrenica.
Notre brochure de présentation peut être commandée à notre adresse email info@solidarite-bosnie.ch au prix de 7 frs ou 6,50 E.
Le lundi 19 novembre 2018 à 14:40 #25773

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Si nous défendons la Bosnie-Herzégovine et donc tous les Bosniens qui sont partisans do vivre ensemble dans le cadre d'une République de Bosnie-Herzégovine citoyenne et fédéraliste qui devrait succéder au système de division ethnique imposé par les nationalistes serbes et croates et ratifié par les Accords de Dayton, nous restons critiques par rapport à la tendance au repli qui existe depuis environ 2005 au sein de la diaspora.
En effet, cette tendance (dont nous donnons quelques exemples dans notre publication) provoque des effets négatifs en chaîne, aussi bien au sein des familles que dans les associations bosniaques.
Nous pensions à tort que ce phénomène était passager, mais il perdure.
Un des rôles de Solidarité Bosnie était de préserver le réseau de Suisses solidaires, en attendant une reprise de contacts et d'inter-activités. Mais la période de latence ayant duré plus longtemps que prévu, la majorité des Suisses qui ont été solidaires durant la période de 1992 à 2005 se sont lassés et sont maintenant actifs dans d'autres causes, ou alors sont devenus trop âgés.
Mais une nouvelle période s'ouvre avec l'avènement de l'Association Lilium, qui ouvre une période de réflexion et de relance d'activités communes. En effet, jusqu'à présent, il ne servait à rien de partager les analyses sur ce qui s'est passé au sein de l'Association des survivants de Srebrenica, tant qu'il n'y avait pas un développement de capacités d'analyse au sein de la diaspora bosniaque.
En effet, il y a aujourd'hui la possibilité de surpasser ces blocages grâce à l'émergence d'une nouvelle génération qui fait une synthèse entre la culture d'origine et celle du pays d'accueil et qui bénéficie en général d'une meilleure formation et surtout de la maîtrise de l'écrit.
En effet, le principal problème de la génération de ceux qui sont arrivés ici comme réfugiés était un manque de confiance en leurs capacités, ce qui se traduisait par une non-prise de responsabilité dans la création de Sections locales ou cantonales (modèle fédéraliste) ce qui assuré un développement équilibré de l'Association des survivants de Srebrenica.
Mais contrairement à ce projet de développement à la fois individuel et collectif, les membres de l'Association ont préféré rester passifs et dépendants, en déléguant leur pouvoir à un Comité central, n'étant pas conscients que ce modèle vertical ne convenait pas aux Suisses solidaires.
Pour nous, le fédéralisme constitue une valeur essentielle, expérimenté en Suisse depuis deux siècles et constituant aussi une solution pour la Bosnie-Herzégovine.
Le fédéralisme ne se décrète pas d'en-haut, mais doit partir de la base, c'est-à-dire des citoyens ou des membres d'associations.
Ce n'est pas une démarche facile car elle requiert un engagement à la fois personnel et collectif. A la décharge de nos amis bosniaques, on peur relever que cet élan démocratique de base est en recul dans nos associations et dans nos démocraties en général.
Comme expliqué dans notre publication, notre Association Solidarité Bosnie a décidé lors de sa création en janvier 2009, de nous investir à la fois en France et en Bosnie-Herzégovine, en attendant une reprise de contacts de la part des membres de la diaspora.
Au Colloque Bosnie que nous avions co-organisé à Lyon en mars 2009 sur le thème de la construction de la citoyenneté locale en Bosnie-Herzégovine et en Europe, a réuni 120 participant-e-s de France, Suisse et Bosnie-Herzégovine (dont 6 animateurs et animatrices d'associations de BH).
Ce Colloque était initialement prévu à Genève, mais le refus du Comité central de l'Association des survivants de Srebrenica, nous a obligé de changer de lieu.
Nous pensions aussi qu'il était important de relancer un réseau solidaire en France (la Convergence qui existait durant la guerre en BH ayant disparu). Mais là aussi, il est difficile de trouver des membres à la fois compétents et disponibles. Il y a en effet eu plusieurs non-entrées en activités de membres élus à des postes de responsabilité, ce qui fait que le projet de réseau s'est trouvé ralenti.
Il y a néanmoins eu un engagement en continu en Bosnie-Herzégovine, surtout d'Emmaus synergie, l'un des partenaires du réseau qui depuis 2014 a pris le nom de "Solidarité Internationale Bosnie Herzégovine (SIBH). Plus de 500 marcheurs (en majorité de France) sont ainsi venus par notre réseau à la Marche pour la Paix, une quarantaine de Chambres d'hôtes ont été équipées et un certain nombre de travaux sur le trajet de la Marche ont été entrepris.
Mais un réseau solidaire doit aussi intervenir dans les médias, auprès des autorités, organiser des conférences-débats, projection de films, etc., ce qui n'a pas encore été suffisamment développé pour faire connaître la Bosnie-Herzégovine et soutenir un processus de reconstruction de la société civile face aux menaces séparatistes des nationaliste serbes et croates.
Le mardi 12 mars 2019 à 09:37 #25950

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Le 23 février, lors de notre Assemblée Générale qui marque les 10 ans de notre association, un nouveau Comité a été nommé, composé de deux femmes bosniaques et de trois suisses. Nous avons comme les années précédentes un excellent bilan d'activités, en tenant compte de peu de moyens financiers dont nous disposons. En 2019, nous espérons enfin pouvoir sortir des chiffres rouges.
Un peu de moyens nous permettrait d'améliorer notre site web et de le mettre aux nouvelles normes techniques. Mais la question d'y rattacher le Forum n'est toujours pas résolu.
Le Forum a été depuis fin 2017 la cible d'attaques du lobby pro-serbe basé aux USA; ce qui nous a obligé de fermer l'accès aux nouveaux inscrits. Cela prouve en tout cas que notre liberté de parole déplaît à certains.
Il est toujours possible de communiquer directement avec nous par notre email : info@solidarite-bosnie.ch
Le mercredi 10 avril 2019 à 11:49 #25961

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Notre publication est maintenant disponible sur notre site. Voir en-haut à droite.
N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques sur notre Forum ou email : info@solidarite-bosnie.ch
Nous cherchons aussi un/e étudiant/e pour réaliser un travail de diplôme (ou autre) sur les mouvements de solidarité avec la Bosnie-Herzégovine. Nous avons beaucoup de documents à ce sujet.
Le lundi 13 avril 2020 à 16:12 #26057

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Comme partout, nos activités subissent un temps d'arrêt à cause de a pandémie. Nous avons du annuler notre tournée nord-sud de la Bosnie-Herzégovine prévue en mai, en espérant pouvoir venir du 28 septembre au 10 octobre. C'est depuis 2015 que nous organisons en mai et en automne cette découverte de la Bosnie-Herzégovine, qui débute par une marche en 4 jours sur le Chemin de Paix entre Nezuk et Srebrenica, mais en petites étapes convenant notamment aux seniors.
Chaque fois, c'était des moments extraordinaires en petits groupes, avec un accueil chaleureux chez les habitants, presque tous des rescapés du génocide qui ont reconstruits leurs maisons et relancer leurs cultures.

A l'inauguration du Chemin de Paix en 2013, balisé et reconnu comme GR (Chemin de Grande Randonnée), nous avions espéré la venue d'associations de marcheurs et clubs de randonneurs, mais nous n'avons reçu aucune réponse suite à nos messages. Le motif de cette réticence est probablement la peur, mais aussi un manque de solidarité évident.

Un des facteurs négatifs qui freine l'envie d'aller en Bosnie-Herzégovine est la version dominante dans nos pays d'une "guerre civile interethnique". Cela confirme la nécessité de poursuivre un travail de décodage du conflit : un travail délicat et à contre-courant. En effet, il est important et urgent de montrer la complicité qui a existé entre certains dirigeants des grandes puissances et les nationalistes serbes et croates pour contrer une soi-disante menace musulmane.

Il est important aussi de faire la distinction entre d'une part les élites nationalistes serbes et croates, qui en prenant le pouvoir en 1991 ont utilisé leurs appareils de propagande d'Etat pour endoctriner et embrigader leurs citoyens contre les musulmans, avec pour but de détruire la République plurielle de Bosnie-Herzégovine et de se partager son territoire.


La propagande, assénée durant 6 mois avant le déclanchement de l'agression militaire des forces serbes en avril 1992, mettait en garde la population serbe contre le risque d'être assassinés par leurs voisins bosniaques musulmans. Et des milliers d'armes volées en 1991 dans les entrepôts de la "TO" (défense territoriale) par l'Armée yougoslave (contrôlée par les nationalistes serbes) ont été distribuées en secret aux familles serbes apeurées par la propagande.

En plus, tout l'armement lourd (tanks, artillerie) retiré de Croatie à fin 1991 (Trêve) a servi pour l'offensive des forces serbes le 6 avril 1992, appuyée par l'aviation militaire stationnée en Serbie.
Tous ces faits sont connus et répertoriés, mais l'appareil de propagande des grandes puissances nie cette réalité afin de justifier à la fois l'embargo illégal sur les armes qui a été imposé à la République de Bosnie-Herzégovine, le démantèlement de cette République plurielle par les Accords de Dayton et le partage du pays en Entités ethniques.
Le mardi 21 avril 2020 à 11:42 #26059

Présentation de Solidarité Bosnie

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1334
Site web

Après le génocide qui a été mis à exécution par les forces serbes (et en partie croate) sous le nom de "nettoyage ethnique", le problème est aujourd'hui le risque de récidive, les leaders nationalistes serbes et croates ne cachant pas leur volonté de procéder au démantèlement de la Bosnie-Herzégovine, ce qui ne peut pas se réaliser pacifiquement.

La grande majorité des Bosniaques (et probablement aussi une partie des Bosno-serbes et Bosno-croates) ne prennent pas cette menace trop au sérieux, pensant que ce sont là des jeux de politiciens. Ils veulent tourner la page et oublier, qu'ils soient dans le pays ou dans la diaspora.
Mais il y a néanmoins de plus en plus d'habitants qui sentent un danger et qui ne veulent pas que leurs enfants vivent le cauchemar de la guerre, ce qui les leur donne une raison de plus (outre la corruption et le problème d'emploi et de rémunération) pour partir s'établir à l'étranger.

Ainsi, une le départ d'une grande partie des forces vives, dotées d'une capacité de changement, éloigne la perspective d'un mouvement social reliant les citoyens et travailleurs critiques des deux Entités.
Par conséquent, le danger représenté par la coalition des nationalistes serbes et croates devient de plus en plus réel et inquiétant. Ils n'attendent en fait que le moment propice (dans X années) où le contexte international leur sera favorable (crise économique, montée de l'extrême-droite).

La très grande majorité des citoyens de nos pays, et sans doute une grande partie des habitants de Bosnie-Herzégovine, croient sans doute que les "grands" (l'Union européenne, l'ONU ou les USA) seront là pour éviter le pire. C'est là une grave illusion. En effet, il ne faut pas oublier que les grandes puissances ont été complices de l'agression des forces serbes (et en partie croates) en imposant un embargo sur les armes à la République de Bosnie-Herzégovine et en cautionnant la thèse de "guerre civile interethnique" (sans distinction entre agresseurs et agressés), ce qui s'est traduit par le partage du pays en deux, voir en trois. La non-condamnation de la Serbie de Milosevic (juste blâmée à la Cour Internationale de Justice (CIJ) pour "n'avoir pas empêché le génocide de Srebrenica) illustre bien ce que l'on peut désigner sous le nom de "mémoricide", un fait qui ne peut pas être effacé par l'intervention tardive (en août 1995) qui a levé le siège de Sarajevo.

Il est donc du devoir pour des associations tels que la nôtre de préserver la mémoire des évènements.
En effet, nous constatons que la nouvelle génération de la diaspora, sans doute par souci de se faire accepter dans nos pays, reprend à son compte la version dominante, imposée par les grandes puissance.
C'est ainsi qu'un évènement aussi emblématique que le génocide de Srebrenica est transformé en un "génocide en ville de Srebrenica, en quelques heures". écartant ainsi le témoignage des survivants du génocide.

Cette allégeance a une version extérieure (inventée par des politiciens et des médias) montre bien la fragilité d'une réponse collective des Bosniaques face au "mémoricide", qui constitue de facto la première étape de préparation d'une nouvelle guerre. Les nationalistes serbes jouent un rôle actif dans le "mémoricide" en inversant les faits pour présenter "le peuple serbe" comme victime : l'enjeu étant d'endoctriner et embrigader la nouvelle génération des Serbes de Bosnie, par ailleurs privés de tout enseignement sur l'histoire (remontant au XIIIème siècle) de la Bosnie-Herzégovine.

En Fédération de Bosnie-Herzégovine (qui réunit en principe Bosniaques et Bosno-croates) les nationalistes croates ont depuis 1996 mis en place dans les régions qu'ils contrôlent un endoctrinement similaire à celui pratiqué en République serbe, par des classes séparées, avec deux enseignements différents.

Les "parrains internationaux" de la Bosnie-Herzégovine ont abandonné en 2006 tout projet visant à une convergence entre les différents types d'enseignement et ont posé un veto concernant la période 1992-95, résumée en quelques lignes comme un conflit "interethnique*, laissant ainsi libre cours au danger de récidive, une menace qui est démontrée par Louise Lambrichs, écrivaine de Paris, qui a participé à la Marche pour la Paix et qui a écrit quelques livres sur ce sujet, avec des exemples précis de crimes de masse envers les Bosniaques "Musulmans" qui se sont produits dans beaucoup de mêmes lieux en 1940-45 et 1992-95.

Nous estimons que les Etats ont parfaitement le droit d'avoir leur version, basée sur leurs Raisons d'Etat, intérêts commerciaux et stratégiques. Mais nous considérons qu'ils n'ont pas le droit d'imposer leur version de l'histoire, et en particulier celle de la Bosnie-Herzégovine, comme la Vérité à laquelle nous devrions nous soumettre.

Non, nous avons le droit et le devoir, en tant que citoyen-ne-s, de transmettre la mémoire, les témoignages des simples citoyens témoins de crimes et de porter à la connaissance de chacun les analyses collectives qui ont été faites lors de évènements et par la suite, avec notamment les rapports d'experts du TPIY et d'autres organismes, dont les conclusions n'ont en général pas été retenus par les chefs d'Etat.
Le conflit en Bosnie-Herzégovine n'est d'ailleurs pas le seul à démontrer cette distorsion entre d'une part la démonstration des faits et d'autre part la décision des chefs d'Etat, qui obéissent à d'autres logiques.

Dans le cas de la Bosnie-Herzégovine, il est donc indispensable que plus de citoyen-ne-s de nos pays aient sur place pour prendre connaissance de la réalité, notamment en venant sur le Chemin de Paix entre Nezuk et Srebrenica, afin de pouvoir contribuer à un travail de prévention face au risque de reprise du conflit, tout en prenant du plaisir à connaître ce pays et ses habitants.

Accueil forums > Actualité > Présentation de Solidarité Bosnie
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 892
Nombre de discussions : 1303
Nombre de messages : 16352
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : Joe
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 5
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison