Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Accueil forums > Actualité >

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"


Le lundi 31 décembre 2018 à 12:15 #25788

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

Deux jugements récents démontrent une grave dérive de la Justice :

- Le 26 décembre 2017, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH)a fait pression sur la Justice suisse pour annuler, au nom de la "liberté d'expression" la condamnation de Dogu Perincek qui nie le génocide des arméniens, cautionnant ainsi la propagande du régime turc; d'Erdogan, ce qui met clairement en danger les courageux citoyens turcs qui osent dénoncer le génocide commis par le régime turc d'Atatürk contre les Arméniens.
C'est donc clairement un jugement de Real Politik et non de Justice, car mettant en danger la liberté d'expression des citoyens turcs qui dénoncent la propagande officielle.
Comble de l'aberration : Suite à l'annulation de sa condamnation, la Justice vaudoise a donné en cadeau 16'000 francs à ce propagandiste, qui est déjà probablement très bien rétribué par les services turcs pour mener cette propagande, considéré comme "liberté d'expression"...

- Le 6 décembre 2018, se référant au cas Perincek, le Tribunal fédéral suisse a fait annuler un jugement du Tribunal tessinois de 2017 qui avait condamné un ex-député d'extrême-droite Donatello Poggi pour négation du génocide de Srebrenica. Il avait publié un article en 2012 intitulé " Mensonge propagandiste", alors que celui-ci relayait la propagande nationaliste serbe niant le génocide de Srebrenica et allant jusqu'à affirmer que c'était les Serbes qui étaient les victimes.
L'Association Trial International (Genève) avait soutenu la plainte portée par un avocat d'origine bosniaque.

Cette annulation par le Tribunal fédéral est tout simplement scandaleuse. Le Canton du Tessin sera probablement forcé de verser un cadeau (indemnité) au fasciste tessinois, pour qu'il puisse poursuivre sa propagande en toute impunité sous le prétexte de la "liberté d'expression".

C'est là un net recul de la Justice tant suisse qu'européenne, par rapport à la condamnation du régime nazi par le Tribunal de Nuremberg de 1948 qui alors ne confondait pas "Prpagande" avec "Liberté d'expression".
Il y a là une grave dérive de la Justice, qui devrait rétrospectivement réhabiliter Hitler et Goebbels, qui selon les nouveaux critères en cours, ne faisaient qu'user de leur "liberté d'expression".
Honte à ces juges complices du fascisme !
Le mercredi 02 janvier 2019 à 12:27 #25789

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

Outre le rôle de sanction et de punition en cas d'infractions graves, la Justice devrait avoir un rôle de prévention, surtout concernant ce qui devrait être considéré comme "délit de propagande".
En effet, dans le cas du fasciste tessinois, le problème principal n'est pas dans l'évaluation du tort causé (ou non) au plaignant (en l'occurrence un Bosniaque défendu par l'avocat tessinois Paolo Bernasconi), mais bien les conséquences futures d'une telle campagne de propagande et de désinformation.

En effet, il y a partout en Europe et aux USA des relais de la propagande nationaliste serbe, qui se prétendent indépendants, mais qui mènent tous un travail de manipulation en des termes similaires. Nous en avions un exemple suite à la parution de photos en août 1992 montrant des prisonniers bosniaques à torse nu dans le camp de Tsernopolje vers Prijedor. Tant Michel Collon (stalinien belge) que Guy Mettan (pro-russe) ont prétendu que les barbelés qui entouraient les prisonniers étaient factices et que ceux-ci étaient là en attendant d'être échangés ou libérés. En réalité, plus de 3000 de ces prisonniers (sans combat faut-il le préciser) ont été torturés à mort et leurs corps enfouis dans des charniers.

Il y a aussi eu en 2006 un article négationniste du génocide de Srebrenica dans le journal de notables fascistes vaudois "La Nation". Là aussi un des points communs de ces propagandistes, dont Donatello Poggi, est l'inversion des faits : ce sont les Serbes qui sont les victimes et non pas les Bosniaques.

C'est là une grave manipulation, qui est bien sûr relayée dans les médias fascisants de Serbie et de la Republika Srpska (cela tourne en boucle) afin de préparer la nouvelle génération serbe à une revanche contre les Bosniaques (qualifiés de "musulmans"* dès que les circonstances le permettront.
C'est aussi dans cette perspective de relance du conflit que Milorad Dodik (élu à la Présidence de Bosnie-Herzégovine) veut faire abroger la reconnaissance du génocide de Srebrenica (qui avait été votée en RS vers 2007). Déjà toute mention du génocide a été radiée des manuels scolaires; ceci pour conforter la thèse (ou plutôt mensonge) que ce sont les Serbes qui sont les victimes.

Il faut relever que les grandes puissances (USA, Angleterre, France) sont eux aussi co-responsables de cette dérive fascisante car, contrairement au Tribunal de Nuremberg qui a clairement reconnu en 1948 la culpabilité du régime nazi (ce qui a permis aux Allemands de reconnaître les crimes et de se réorienter), il n'y a jamais de condamnation claire du régime national-socialiste de Slobodan Milosevic.

Il ne faut donc pas s'étonner qu'avec une telle lâcheté ou complicité, les dirigeants nationalistes serbes veulent poursuivre sur la même voie, comptant sur la montée des mouvements et gouvernements populistes, fascisants et islamophobes en Europe; en se présentant comme "défenseurs de l'Occident chrétien".

Par leur repli et silence, les Bosniaques de la diaspora portent aussi une certaine responsabilité, car ils n'ont pas encore compris que la bataille idéologique se joue maintenant et que c'est maintenant qu'il faut se positionner clairement et qu'il est nécessaire de contrer les relais de la propagande belliciste serbe, y compris en s'alliant avec les mouvements de contestation qui existent en Serbie et en Republika Srpska.
Le mardi 22 janvier 2019 à 12:55 #25790

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

Nous étudions actuellement la possibilité d'appuyer un recours à la Cour européenne des droits de l'homme.
En effet, malgré ses erreurs, le Tribunal fédéral ne viendra certainement pas en arrière.
Le problème est que son "Arrêté" peut servir de précèdent juridique pour donner le feu vert à la propagande des nationalistes serbes. Comme lors de la guerre en Bosnie-Herzégovine, les conséquences criminelles de cette propagande ne seront visibles que quelques mois ou années plus tard.
Vous pouvez nous contacter par : info@solidarite-bosnie.ch
Le mardi 29 janvier 2019 à 11:56 #25791

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

En mettant en priorité la "liberté d'expression" par rapport à l'interdiction du déni d'un génocide, le Tribunal fédéral créée un précédent juridique dangereux. En effet, selon ce principe, rien ne pourra empêcher le déni de la Shoah, toujours au nom de la soi-disante "liberté d'expression".
Reste maintenant un problème important : comment mobiliser la diaspora bosniaque qui s'est repliée sur elle-même depuis environ 2005 ? En effet,l'Association des Bosniaques du Tessin avait refusé de porter plainte contre le négationniste tessinois...
Le lundi 04 mars 2019 à 11:35 #25947

La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299
Site web

Nous avons étudié la question d'un recours auprès de la "Cour européenne des droits de l'homme" (CEDH).
Si effectivement cette Cour peut désavouer le Tribunal fédéral qui se réfère à tort au jugement de la CEDH concernant le génocide arménien. En effet, le génocide de Srebrenica est reconnu par les Tribunaux internationaux, alors que ce n'est malheureusement pas le cas pour le génocide arménien, qui a été perpétré en 1918-19, bien avant la Convention sur le génocide de 1948.
Mais un tel recours requiert des moyens humains et financiers que nous n'avons pas. La mobilisation de la diaspora bosniaque en Suisse est encore trop incertaine et la CEDH étant débordée, il faudrait attendre au moins deux ans.
Nous avons donc opté pour le lancement d'une pétition adressée aux deux Chambres fédérales (Conseil National et Conseil des Etats). Une pétition permet en outre de mieux cerner la problématique de fond. En effet, la nouvelle campagne de déni du génocide de Srebrenica lancée par les dirigeants de la Republika Srpska vise à endoctriner et mobiliser la nouvelle génération de RS.
En vue du futur conflit que les nationalistes serbes veulent lancer avec l'appui du gouvernement Poutine, de l'Eglise orthodoxe de Serbie et de Russie, de l'Académie des sciences de Belgrade et du réseau populiste et islamophobe de Steve Bannon (ex-conseiller de Trump), il est impératif pour eux de présenter "le peuple serbe" comme victime et d'effacer tout ce qui pourrait compromettre la future mobilisation en vue d'une sécession de la RS et son rattachement ultérieur à la Serbie.
Dans cette perspective, le gouvernement de Poutine ne reconnait pas le génocide de Srebrenica. Derrière ce déni, il y a aussi la volonté de cacher et nier à la fois les agressions successives menées par les dirigeants nationaux-socialistes serbes et leur campagne de "nettoyage ethnique" qui aurait du être reconnue comme volonté génocidaire entre 1991 et 1995 par les tribunaux internationaux (TPIY et CIJ): plus de 100'000 victimes, inclus les victimes de Vukovar (Croatie) en 1991.
Si des individus comme Karadzic et Mladic ont été condamnés, jamais le régime national-socialiste de Slobodan Milosevic n'a été condamné, ce qui constitue un sérieux recul par rapport au Tribunal de Nuremberg et 1948 et donc une sérieuse menace pour l'avenir. En effet l'appareil de propagande serbo-ruse est suffisamment puissant pour inverser les faits et présenter les Serbes comme victimes; ceci avec la complicité d'un certain nombre de décideurs occidentaux qui sont prêts à laisser faire.
Les nationalistes croates du HDZ appuient eux aussi le projet de sécession de la RS, qui constitue une suite des accords secrets conclus entre Slobodan Milosevic et Franjo Tudjman de mars 1991 à Karadjordjevo. Car eux aussi veulent mettre fin à la Bosnie-Herzégovine et constituer une 3ème Entité en Herzégovine qui serait ensuite rattachée à la Croatie.
Il est encore temps d'éviter un tel scénario catastrophe. L'Europe ne serait probablement pas épargnée par la relance d'un conflit par les nationalistes serbes et croates. Jusqu'à présent les citoyens européens restent passifs, croyant encore en une action de prévention de l'Union européenne (divisée et incapable de prendre une décision) ou pire, déléguant le problème à l'Otan.
Notre projet de pétition n'est qu'une modeste contribution pour poser les enjeux au niveau suisse, en espérant aussi lancer un débat au sein des médias, mais c'est un pas nécessaire, qui devrait être reproduit au niveau européen.
Il faut savoir aussi qu'un certain nombre de citoyens et citoyennes serbes et Bosno-serbes ne veulent pas être pris encore une fois en otage par leurs dirigeants nationalistes et leur propagande et ne veulent pas d'un nouveau conflit.
Les peuples européens doivent s'unir pour un avenir commun, citoyen, démocratique et fédéraliste, débarrassé des deux catégories de prédateurs : d'une part le pouvoir financier mondialisé (néo-libéraux) et d'autre part les nationalistes autoritaires et fascisants, qui ne sont pas une alternative aux premiers.

Accueil forums > Actualité > La propagande négationniste défendue comme "liberté d'expression"
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 890
Nombre de discussions : 1287
Nombre de messages : 16315
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : Amine
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 6
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison