Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Accueil forums > Actualité >

Commémoration du 11 juillet en 2020


Le lundi 13 juillet 2020 à 11:35 #26066

Commémoration du 11 juillet en 2020

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1344
Site web

Cette année, en raison du Corona -virus, nous n'avons pas pu participer à la Marche pour la Paix entre Nezuk et Srebrenica, ni à la Commémoration au Mémorial de Potocari.
Environ 400 Bosniaques, dont une grande majorité de survivants du génocide ont participé à une Marche entre le col de Cernivor (sur la route entre Tuzla et Zvornik) jusqu'à Potocari. Ils ont passé leur première nuit vers le pont de Glodi, la deuxième (comme les années précédentes) à Mravici en-bas de la vallée de Pobudje.
Il y avait 6000 personnes au Mémorial de Potocari, avec une dizaine d'enterrements.
Une autre marche, avec plus de 50 marcheurs, est partie de Zepa (l'autre ex-zone de sécurité entre 1993 et 1995)et a rejoint (comme d'habitude) le Mémorial de Potocari.

Une marche à travers Paris a été organisée par Solidarité Internationale Bosnie Herzégovine (SIBH-France) avec arrivée à la rue Srebrenica où il y eu un rassemblement réunissant une centaine de personnes, en majorité d'origine bosniaque. Plusieurs orateurs ont pris la parole, présentés par Jacques-Olivier David : Florence Hartmann, Véronique Nahum-Graf, Jean Hatzfeld (grand reporter) avec le témoignage de survivants du génocide.
des gerbes de fleurs ont été déposées sous la plaque indiquant le génocide de Srebrenica.
En janvier, des nationalistes serbes ont peints des inscriptions injurieuses, une action dénoncée par SIBH-France. Plusieurs autres associations ayant participé à cette manifestation, il y a maintenant émergence d'un réel réseau qui va entreprendre d'autres actions, dont une rencontre en automne (qui avait du être renvoyée en mars).

A Genève, deux-cents personnes, en grande majorité d'origine bosniaque, se sont réunies le 11 juillet devant l'ONU. vers la pierre Kamen Spavac, qui porte les inscriptions : Bosnie-Herzégovine 1992-1995 - Génocide de Srebrenica juillet 1995.
Plusieurs survivants et membres d'associations ont pris la parole et des gerbes de fleurs de lys ont été déposées au pied de la pierre Kamen Spavac.
Ce rassemblement a été organisé par l'Association Solidarité Bosnie (qui a sollicité les autorisations) et l'Association culturelle des Bosniaques de Genève.
Le samedi 18 juillet 2020 à 15:54 #26067

Commémoration du 11 juillet en 2020

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1344
Site web

Au Téléjournal de la TV de Suisse-romande du 11 juillet, le présentateur Darius Rochebin a introduit quelques témoignages de survivants qui vivent en Suisse-romande, par des propos qui ont choqué les Bosniaques. En effet, au lieu de résumer les faits, et notamment l'agression perpétrée par la Serbie de Milosevic contre la République de Bosnie-Herzégovine, il a mis en avant une explosion de "haines ethniques" qui ont culminé avec le "massacre" de Srebrenica, les Musulmans et Serbes étant tour à tour agressés et agresseurs.
C'est là un parfait copié-collé de propagande nationaliste serbe, qui pour camoufler leur pratique de "nettoyage ethnique" (en fait génocide"* qui a été exercé à large échelle dans touts les régions conquises depuis leur offensive-éclair d'avril 1992. ont diffusé cette version de "haines ethniques" ancestrales.
Dans ce discours, Musulmans et Serbes sont présentés comme étant tour à tour agressés et agresseurs.
Pas un mot sur le fait que la République de Bosnie-Herzégovine ne disposait pas d'armée au début de la guerre pour défendre sa population et qu'elle a été soumise à un embargo sur les armes par les grandes puissances via l'ONU.
Il faut espérer qu'il y aura enfin une prise de position de la part de la communauté bosniaque en Suisse-romande afin d'éviter la répétition d'une telle manipulation des faits et de l'opinion publique. Il en va du respect des victimes et des survivants, mais aussi de l'avenir de ce pas, partagé en deux et toujours menacé.
Une action de protestation est en cours.
Le mercredi 22 juillet 2020 à 21:35 #26070

Commémoration du 11 juillet en 2020

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1344
Site web

Si vous avez des photos du 11 juillet, n'hésitez pas à les transmettre à Solidarité Bosnie. Merci
Comme on pouvait s'y attendre, aucun média n'était présent à cet évènement, à l'exception de chaînes bosniaques sur internet.
Le lundi 10 août 2020 à 22:04 #26072

Commémoration du 11 juillet en 2020

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1344
Site web

Cette lutte pour la vérité et la restitution des faits n'est pas une focalisation sur le passé, mais bien un souci pour l'avenir de la Bosnie-Herzégovine. En effet, c'est un pays qui existe depuis un millénaire, avec une première mention attestée en l'an 990 sur un territoire dont l'essentiel est resté le même jusqu'à aujourd'hui.
Le Royaume de Bosnie a duré plus de 3 siècle de l'an 1213 à 1489 (arrivée des Ottomans). Ce royaume étaitriche grâce aux mines d'argent de Srebrenica.
Situé à l'intersection entre Rome catholique et Constantinople orthodoxe, les Bosniaques ont développé leur propre église, bogomile : un courant spirituel chrétien dissident, venu par la Bulgarie et qui a ensuite gagné une partie de l'Italie (Patarins) et ensuite l'Occitanie sous le nom de "cathare" : un courant qui mettait en question les pouvoirs dominants. Les Bosniaques ont ainsi du faire face à des croisades menées tantôt depuis Rome, tantôt depuis Constantinople.
Malgré ces vicissitudes,la Bosnie-Herzégovine était une terre d'accueil avec déjà une grande diversité de population, de cultures et de religions. Par exemple, une communauté soufi s'était installée à Blagaj (proche de Mostar) bien avant l'arrivée des Ottomans.
Les nombreux "steccis" (plus de 20'000 pierres dressées souvent ornées de gravures symboliques) sont des témoignages de la culture de la période bogomile.
Les Bosniaques, comme les autres peuples de la région, se sont d'abord opposés aux Ottomans. Mais ils ont compris que cette arrivée les protégeaient des croisades. Ils ont ainsi adopté l'islam, notamment dans sa version soufie, assez proche de la spiritualité bogomile. Les communautés catholiques et orthodoxes, et par la suite juives, ont vécu en coexistence.
Certes, ils étaient soumis par l'Empire ottoman, à des taxes, dès fois excessives, mais ils étaient par contre exemptés du service militaire. En certaines périodes, beaucoup de Bosniaques périssaient sur les champs de bataille.
En 1831-32, le Capitaine Gradacevic a organisé une révoléte contre l'Empire Ottoman, qui a rassemblé des dizaines de milliers de Bosniaques musulmans, catholiques et orthodoxes. Ils ont gagnés des batailles jusqu'au Kosovo, mais à leur retour à Sarajevo, ils ont été défaits par une troupe de nobles d'Herzégovine restés fidèles à Istanbul.
S'il y a eu. comme un peu partout dans le monde, des excès de jalousie, voir de révolte contre les dominants locaux, il est erroné, comme le fait la propagande nationaliste serbe, de mettre en avant des "haines ethniques ancestrales.
Si dans la période ottomane, les musulmans étaient dominants, dans la période du Royaume de Yougoslavie et ensuite celle de Tito, ce sont à leur tour les Bosniaques orthodoxes (qui se sont déclarés Serbes) qui ont eu une position dominante au niveau politique et économique ( beaucoup de directeurs d'entreprises, de chefs de police, commandants militaires, etc.).
Après 1918 et la fin des empires autrichiens et ottomans, les alliés occidentaux et russes ont soutenu la Serbie, dotant la Yougoslavie d'un Roi serbe. Mais en 1945, Tito a voulu mettre fin à la suprématie serbe en soutenant la création de la République de Bosnie-Herzégovine et la mise en place d'un système fédéraliste. Mais en 1989, Slobodan Milosevic a mis fin au système fédéraliste en paralysant la Présidence tournante de la Yougoslavie par la captation des sièges du Kosovo et de la Voilvodine. En effet avec son allié du Montenegro, il disposait de 4 voix contre 4 (Croatie, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine).
C'est son contrôle de l'Armée yougoslave qui a été déterminant.
Les tratèges nationalistes serbes l'ont bien compris : il y avait une carte à jouer, qui fut fatale pour la République de Bosnie-Herzégovine malgré une résistance héroïque.

Accueil forums > Actualité > Commémoration du 11 juillet en 2020
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 892
Nombre de discussions : 1307
Nombre de messages : 16360
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : Joe
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 13
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison