Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Accueil forums > Culture >

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois


Le samedi 13 décembre 2008 à 11:00 #8408

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

hedi
Membre
Avatar

Inscription : 25 juillet 2008
Messages : 565

Je lance cette discussion apres avoir lu le questionnement de Tony à propos des liens entre Bosnie et Allemagne, culture et langue allemande


Cette periode austro hongroise explique à mon avis le fait que les bosniaques soient tournés vers l'Allemagne, la langue allemande. Ceci est une des explications de l'emigration de Bosniaques plutôt vers l'Allemagne ..déjà dans les années 60 puis à la periode de la prospere Allemagne des années 70 debut 80 avec le Chancelier Schmidt. C'est aussi une des causes par ricochet de la presence economique allemande en Bosnie

Ce qui est aussi surprenant c'est que l'Empire Austro Hongrois s'etait trouvé en rivalité, en opposition avec l'Empire Ottoman .
Or, apres le recul politique et militaire ottoman dans les Balkans et en Bosnie Herzegovine, peut on vraiment parler d'opposition des bosniaques à cette presence même non imposante , ce rattachement à Vienne ? Pas vraiment de mon point de vue.

Il faut dire pour aussi situer geopolitiquement que l'Empire Austro Hongrois n'etait plus vraiment l'adversaire hostile d'Istanbul.
Le grand affrontement, la rivalité etait depuis un moment entre Istanbul et Moscou ..entre Tsars et Sultans ..partout en Crimée, dans le Caucase., dans la Mer noire.......
La grande hantise d'Istanbul etait ni les arabes du Moyen Orient , ni les puissances de l'Europe occidentale , ni l'empire Austro Hongrois et la Prusse c'etait alors surtout l'Empire Tsariste .

Et d'ailleurs plus tard la Turquie sera alliée à Vienne en 1914 contre la Russie en particulier jusqu'en 1917

Dans ce contexte de non hostilité entre Istanbul et Vienne , l'intelligence de l'Empereur François Joseph aidant , certainement un sens politique de l'Establishment autrichien viennois ....je crois que les bosniaques musulmans ont eu aussi une bonne impression ..(???)

C'est mon avis et mes questions et j'attends vos apports , ( les doctorants , Docteurs en Histoire qui ont travaillé sur la question ou les passionnés autodidactes avisés sont les bienvenus )

_____________
Vive Sarajevo !
Zivjela Bosna i Hercegovina !
Le samedi 13 décembre 2008 à 12:05 #8410

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

tony
Membre
Avatar

Inscription : 11 juin 2008
Messages : 257
Site web

Merci Hedi d'avoir créé ce sujet, j'aimerais aussi que l'on pousse le sujet jusqu'à la "position" ou situation de la Bosnie pendant la 2nd Guerre mondiale. S'il n'est pas trop difficile de parler de Bosnie lorsque c'était encore la Yougoslavie. (et j'imagine que ça a de l'importance vu qu'il y eu entre 1941 et 1943 le passage du Royaume de Yougoslavie à la Fédération démocratique de Yougoslavie).

_____________
----
to je to *
Le samedi 13 décembre 2008 à 16:07 #8421

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

Albert
Membre
Avatar

Inscription : 21 juin 2008
Messages : 430

C'est un sujet qui m'interesse beaucoup. Je vais le suivre avec attention. J'espère qu'il y aura des collaborations des membres du forum qui connaissent bien les rapports Bosnie-Empire.
Le mardi 16 décembre 2008 à 18:05 #8483

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

Nicolas M.
Membre
Avatar

Inscription : 27 novembre 2008
Messages : 93

Dans les années 1880, les Bosniaques ont lutté contre l'influence de l'Autriche, ce qui pouvait paraitre logique étant donné que l'Empire Ottoman et l'Empire Austro-Hongrois se faisaient face et que l'Autriche venait d'obtenir la tutelle de la Bosnie (1878). Paradoxalement, avec le déclin de l'Empire ottoman, ils s'opposaient aussi à la "Sublime Porte" en faisant revivre l'esprit des beys frondeurs du 19ème qui souhaitaient conserver leurs privilèges et leur autonomie.
Ainsi en 1907 lorsque l'Autriche Hongrie annexe définitvement la Bosnie, les Bosniaques ne regrettent pas particulièrment l'admimistration turque: les Autrichiens leur accorde en 1908 un statut religieux particulier, ils mettent en valeur le pays (création d'une ligne de chemin de fer du nord au sud en passant par Sarajevo et Mostar) et développent l'urbanisation.L'activité culturelle à Sarajevo est intense. Les Bosniaques bénéficient de cette relative embellie économique (car ils habitent souvent les villes) mais les Serbes (encore largement représentés dans les campagnes) n'acceptent pas cette nouvelle domination (ce qui amènera la création de l'organisation "Jeune Bosnie"*. C'est un schéma un peu simpliste, parce que des Musulmans se sont aussi opposés à l'Empire et se sont faits fusillés. Mais d'une manière générale les Bosniaques approuvent la politique de stabilité de l'Autriche, ce qui contraste avec les politiques tyranniques et claniques sous l'Empire ottoman.

Ce sont mes souvenirs de mes cours de l'année dernière sur la question d'Orient * . Ceci est une première explication des liens qui se tissent entre Bosniaques et culture Allemande.

Surtout il y'a une deuxième explication. Les Bosniaques ne vont pas se sentir déchirés entre Autriche Hongrie et Empire Ottoman, parce que les vieux Empires ennemis vont laisser place à deux puissances alliées : l'Allemagne et la Turquie. Dès 1888 des accords sont passés entre Bismarck et le sultan Abdulhamid II, des généraux prussiens (comme Colmar Freiherr von der Goltz, surnommé Goltz Pacha) modernisent l'arméé ottomane et préparent surtout l'avènement de la Turquie de Kemal, des accords économiques sont passés, et en 1914 l'Empire Ottoman s'allie à l'Allemagne, et donc de fait à l'Autriche Hongrie: les 2 ennemis d'hier sont alliés. En Bosnie il en résulte donc à la fois des liens forts avec l'Autriche et l'Allemagne et une conservation non contradictoire de bonnes relations avec la Turquie. Il y'a donc jusqu'a aujourd'hui une certaine cohérence dans les relations Allemagne-Bosnie-Turquie.

Voila je ne sais pas si j'ai été très clair et si ça fait avancer la question!
Le mardi 16 décembre 2008 à 19:56 #8488

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

Albert
Membre
Avatar

Inscription : 21 juin 2008
Messages : 430

Tu as été très clair, Nicolas, au moins pour moi. J'ai vu, en effet, qu'en BiH y a beaucoup de personnes qui parlent l'allemand et pas l'anglais comme langue étrangère, et je me suis dit que, culturellement, ça c'est un resultat de l'appartenance a l'Empire austro-hongrois.

Ce que tu dis à propos des Serbes de Bosnie explique aussi les "versions officielles" actuelles de l'attentat de Sarajevo de 1914 contre l'archiduc François-Ferdinand. Aurélie l'explique très bien dans son livre : aujourd'hui, pour les Bosniaques Gavrilo Princip est un terroriste, et pour les Serbes, un héros, ce qui se réflechit parfaitement dans les manuels d'histoire des systèmes éducatifs des deux communautés (car en BiH il y a actuellement trois systèmes éducatifs différents !). Dans les pages 136-141 du livre d'Aurélie on trouve la traduction de deux morceaux, l'un d'un manuel bosniaque et l'autre d'un manuel de la RS, qui montrent la contradiction du "point de vue" de chaque communauté, c'est à dire, deux lectures absolument différentes et contraires du même fait historique. J'ai trouvé celà l'un des (plusieurs) grans mérites de ce livre.


Visitez le site et le forum de la CASA DE L'EST : www.casadelest.org
Le mercredi 17 décembre 2008 à 07:50 #8497

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

lapérouse
Membre
Avatar

Inscription : 04 mars 2008
Messages : 475

Voilà un beau sujet.
Parce que la question et l'attrait pour tout ce qui est allemand m'avait déjà interloqué. L'héritage autrichien je le concède même s'il ne fut pas long, mais pour l'allemagne j'ai un peu plus de mal.
Bien sur j'avais pensé au tramway dont Dzana et Aurélie nous avaient déjà parlé. Nicolas M le confirme avec le train.
Dzana avait aussi dit que la tutelle autrichienne avait été moins dure que la turque, donc mieux acceptée, ce qui pourrait être un élément positif au bénéfice d'un souvenir positif http://www.dzana.net...-yougoslaves.html Quelques petites précisions que je pensais mettre sur le blog de Dzana ci dessus, mais l'occasion est trop belle ici:
La Slovénie restée "autrichienne" alors que la Croatie serait passée "hongroise" au moment de la double monarchie, c'est vrai mais un peu plus compliqué qu'il n'y parait. C'est vrai pour la Slavonie mais les parties de Croatie actuelle telles que l'Istrie et la Dalmatie restent "autrichienne". Un détail, je le concède. Le sort de la Bosnie est intéressant parce que suite au traité de Berlin, elle est gérée conjointement par l'Autriche Hongrie alors que seul le souvenir autrichien semble avoir perduré. Aussi intéressant un découpage interne,avec une ligne d'ouest en est au sud de Sarajevo. Certainement 2 "préfectures" distinctes avec à leur tête, 2 personnalités différentes. Peut-être là l'origine de Bosnie (au nord) et Herzégovine (au sud). Mais comme je connais pas le découpage ottoman précédent, je sais pas.
Hédi a eu raison de signaler que la rivalité de l'empire austro hongrois avec l'ottoman avait évolué en rivalité austro-russe. Les russes grignottaient et ce Traité de Berlin avait pour but clairement de freiner la poussée russe vers l'ouest. Ainsi l'Allemagne victorieuse, belliqueuse et ambitieuse faisait tout pour que l'Autriche contrôle les slaves du sud. Il fallait que le déclin de l'empire ottoman ne se fasse pas au détriments des intérêts de l'Europe centrale. On (enfin...ils) entérine l'indépendance de la Serbie qui l'était déjà. Le terme employée pour la Bosnie est occupation ce qui laisse entendre qu'officiellement la Bosnie est toujours dans l'Empire ottoman? Mais je pense que si les investissements sont autrichiens, les impots doivent aussi aller à Vienne...En 1908, les territoires sont officiellement annexés par l'Autriche Hongrie. Voyez cette belle carte d'où j'ai tiré mes propos. http://www.atlas-his...rie1878-1908.html Il faut dire que la double monarchie lorgne sur les territoires jusqu'à Salonique. La Macédoine (les macédoines...cf. le sujet de ALbert) reste "clairement" en 1878 sous statut spécial dans l'Empire ottoman mais est convoitée de toutes parts. En tout état de cause, la Triplice de 1882 s'inscrit bien dans cette idée de convoitise des Centraux dans les Balkans face aux Russes.
Mais avant d'arriver à la guerre de 14, je vous parlerai tout à l'heure des intérêts économiques allemands...

_____________
A ma place... ou perdu dans le pacifique ... Nord!
Le lundi 05 janvier 2009 à 11:10 #8990

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

lapérouse
Membre
Avatar

Inscription : 04 mars 2008
Messages : 475

L’impérialisme allemand des années 1870 avait pour objectif le contrôle géopolitique direct ou indirect de l’Europe continentale. Bismarck et Guillaume II étaient largement intervenus diplomatiquement en 1878 pour soutenir le sultan bousculé surtout par les slaves. Il faut dire que le pangermanisme s’accompagne alors de la volonté d’étendre l’influence allemande vers l’Est (mouvement Drag nach osten, -il paraît car je ne parle pas allemand- qui va de la Pologne à l’Ukraine et même jusqu’au Caucase) où l’opposition est alors plus russe, slave que ottomane. Dans cet ordre d’idées, c’est l’Allemagne qui œuvre pour réaliser l’union douanière de l’Europe centrale. Il faut contrer l’alliance franco-anglo-russe (accords de 1904/1905/1907). Il s’agit aussi de prendre la tête d’un mouvement idéologique politique et culturel en Europe centrale dominé par le modèle monarchiste et conservateur (je devrais dire autoritaire) par opposition à celui démocratique et libéral occidental. Cette union douanière prit le nom de Mitteleuropa en 1914. C’était surtout un moyen de contrôle sans recourir à des annexions (pourtant dans les cartons de l’Empereur, des chef militaires, des patrons d’industrie et acceptables pour l’opinion germanophone). Mais il ne semble pas que cette structure ait développé les relations économiques germano bosniaques. Plus précisément je n’en connais pas d’exemple précis. C’était un but de guerre allemand poursuivi et essentiel car un moyen de maintenir l’Autriche Hongrie fermement soudé à l’Allemagne dans l’après guerre. Ce projet ne progressa pas beaucoup dans les faits pendant la guerre car Vienne dut vouloir garder la main et le contrôle de l’économie de ses territoires. Il faut dire que pendant la guerre, l’Autriche n’avait pas grand chose à vendre à Berlin, ayant bien besoin de toutes les ressources des « provinces ». C’était cependant les prémices de la constitution d’une zone d’influence allemande dans cette Mitteleuropa dont la Bosnie « autrichienne » faisait inévitablement partie.
Il faut cependant parler plus en détail de la situation de la Bosnie durant la grande guerre.
Mais avant cela, il existe un article que je n’ai pas lu. D’après le titre, il pourrait cependant être intéressant pour en savoir plus sur les relations de la Bosnie avec les autrichiens germanophones. Mais il n’est pas dit que la Bosnie y ait une place de choix : Jean-Paul Bled, « L’Autriche-Hongrie et les Balkans du Congrès de Berlin à la Première Guerre Mondiale (1878-1914) », Relations Internationales, n°103, 2000, p. 293-294.

_____________
A ma place... ou perdu dans le pacifique ... Nord!
Le lundi 05 janvier 2009 à 12:20 #8993

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

Albert
Membre
Avatar

Inscription : 21 juin 2008
Messages : 430

Comme je l'avais déjà dit, ce sujet m'interesse beaucoup.

Je vais ajouter un petit détail qui peut montrer à quel point l'Autriche voulait se présenter au monde comme une grande puissance. On a eu l'occasion de voir à Barcelone, jusqu'à hier (je l'ai visité deux fois, dont la dernière justement hier) une magnifique exposition, très complète, de l'oeuvre de l'artiste tchèque Alfons Mucha. Parmi les ouvrages qu'on y présentait y avait son project pour le pavillon de la Bosnie-Herzégovine à l'Exposition Universelle de Paris de 1900. Du vrai luxe ! Je crois que Mucha (sûrement par volonté de l'Autriche) idéalisait ce pays qu'à l'époque n'était qu'un protectorat autrichien.

Il me semble un détail significatif qui illustre ce qui dit Lapérouse: "Il faut dire que pendant la guerre, l’Autriche n’avait pas grand chose à vendre à Berlin, ayant bien besoin de toutes les ressources des 'provinces'." Même avant la guerre !


Visitez le site (et le forum informatif, toujours actualisé en plusieurs langues) de la CASA DE L'EST : www.casadelest.org
Le jeudi 12 février 2009 à 17:08 #10153

La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois

lapérouse
Membre
Avatar

Inscription : 04 mars 2008
Messages : 475

Que s’est-il passé en "Bosnie austro-hongroise" pendant la grande guerre ? Tout le monde dira « Sarajevo et son engrenage infernal », mais quoi d’autre ? Vu de France difficile de répondre. L’ennemi est l’Allemagne (encore) et les séquelles subies subsistent aujourd’hui même au delà des témoignages des derniers témoins. Les traumatismes et les mutations qui en résultent sont si importants que le sort de la Bosnie… nous est ni connu ni enseigné me semble-t-il.
La Bosnie n’était-elle pas à l’écart des grands champs de bataille où s’exprimaient la puissance industrielle associée aux dernières découvertes technologiques ? Montre-t-on, comme en France, les traces encore visibles des tranchées de la première guerre mondiale en Bosnie, s’il y en a jamais eu?
Donc si on ne sait pas, on va hâtivement conclure que la Bosnie fut à l’écart de la grande guerre, si ce n’est la mèche, c’est-à-dire l’attentat (les chercheurs disent que la mèche de la poudrière es Balkans c’est la Macédoine).
Les français diraient-ils autre chose si on leur posait la question ? Cette remarque m’est venue en découvrant, grâce à Dzana, le parcours de Tito en 14/18. Vu d’ici, le front de l’Est, ce sont les Russes contre les Allemands et l’Autriche-Hongrie. Donc des autrichiens et des hongrois. On ne pense pas forcément que slovènes, croates et habitants de Bosnie sont assurément touchés par la mobilisation générale. Nous voici donc au cœur du sujet, les liens Bosnie/ Autriche-Hongrie. Je ne sais pas si les soldats de Bosnie formaient des bataillons particuliers au sein de l’armée austro hongroise. S’ils étaient mélangés aux autres populations de la double monarchie cela devait poser quelques problèmes linguistiques. De plus, j’imagine que les officiers étaient autrichiens ou en tout cas recevaient des ordres en allemand puisque l’état major était autrichien. Ce qui veut dire que les soldats ou plus assurément les sous officiers de Bosnie devaient être plus ou moins imprégnés de la culture du commandement en allemand. Il existait donc un lien, une forme de relation avec la hiérarchie viennoise et donc germanophone.

Pour un certain nombre de dirigeants austro hongrois, l’ennemi c’est la Serbie. Là, je vous apprend rien. Je raccourci : la Serbie lorgne sur des territoires occupés (ou intégrés) par (à) l’Autriche Hongrie en particulier… la Bosnie, mais aussi d’autres territoires de la double monarchie. La guerre n’est pas uniquement un mouvement de réaction suscité par l’émotion de l’attentat de Sarajevo comme on semble le croire en Europe centrale et orientale. C’est aussi la conclusion préparée (donc prévue) du conflit latent entre la Serbie et l’Autriche Hongrie. Un homme illustre cette volonté d’en découdre et une réflexion militaire préalable poussée, murie de longue date. C’est le général von Hötzendorf(f).
Connaisseur des limites méridionales de l’Empire (on dit qu’il mena des actions militaires en Bosnie, certainement au moment du passage de la Bosnie aux mains des autrichiens) c’est un personnage important mais peu connu en France. Chef d’état major de l’armée de Autriche Hongrie après avoir été à la tête de l’état major particulier de l’Empereur, il préconise dès 1906 des « mesures préventives » contre la Serbie. Deux ans plus tard il demande l’annexion de la Serbie…sans succès à Vienne. Après quelques mois de disgrâce, il œuvre en 1913 pour « régler le sort de la Serbie » et prépare aussi personnellement et très activement la collaboration militaire avec les Allemands. Mais malgré ses plans, les allemands retiennent depuis longtemps Vienne de toute intervention. Ainsi durant les guerres balkaniques les différends austro russes sont étouffés par Berlin. En 1914, c’est tout le contraire, l’Allemagne pousse fermement et dicte la marche à suivre pour « en finir une fois pour toute avec la Serbie ». A Vienne Von Hotzendorf possède des relais politiques au sommet de l’Etat, en la personne du chef du gouvernement. L’attentat de Sarajevo conforte donc les bellicistes, les diplomates les rejoignent alors. Le 5 juillet 1914, l’empereur d’Allemagne préconise à celui d’Autriche-Hongrie « l’élimination de la Serbie en tant que facteur politique dans les Balkans » par une action immédiate. Le lendemain, le chancelier allemand lui confirme le soutien de l’Allemagne en prévision d’une réaction russe. L’Allemagne un mois avant la déclaration de guerre a donc prévu un embrasement général et préparé le soutien armé au « cousin autrichien » qu’elle lui promet.
Cet embrasement change la question initiale pour Von Hotzendorf. Il faut, bien sur, battre la Serbie mais en se préparant à un autre front contre la Russie qui n’est pas son adversaire originaire. Von Hotzendorf (VH)a du se poser la question par où attaquer la Serbie. En effet il avait la possibilité de passer par la Bosnie alors « autrichienne ».
De suite, se pose une autre question importante, les serbes de Bosnie sont-ils intégrés aux unités combattant contre la Serbie ? En principe oui, mais dans les faits je ne sais pas ce qui s’est passé. Vous me le direz certainement. Cependant la situation devait être tendue avec une forte possibilité de mutinerie ou de guerre civile imminente entre serbes de Bosnie réfractaires et autres habitants de Bosnie favorables ou en tout cas obéissant aux ordres d’attaquer la Serbie ennemie de l’Autriche-Hongrie. Ainsi Tito a combattu contre les serbes jusqu’à la fin 1914. On pourrait aussi se poser la question de savoir si les serbes de Bosnie, en général, ont subi des représailles particulières après l’assassinat de Sarajevo ?

Fin juillet 1914, VH croyait encore que les russes n’interviendraient pas et positionnait son groupement B (IIè armée) face aux serbes. Mais il en fut autrement. Les 2 groupements A et B durent faire face aux russes en attendant que les allemands (certains de battre la France en 6 semaines) viennent en force à l’Est. Les effectifs sont donc réduits sur le front serbe eu égard à son potentiel. D’après ce que je sais, il n’y pas eu d’envahissement général de la Serbie à la déclaration de guerre. L’Autriche veut attaquer par le Nord pour prendre directement Belgrade, la capitale. L’histoire de France dit que les « autrichiens » ont bombardé Belgrade dès le 29/07 et y rentrent seulement le 2 novembre. Avec des soldats de Bosnie ? En tout cas cela est insuffisant, puisque la capitale est reprise, ce qui force le respect chez les alliés. Mais est-ce que l’armée autrichienne a ouvert un front important à partir de la Bosnie, je ne le sais pas. A l’automne 1915, en quelques semaines, la petite armée serbe est mise hors de combat. La Serbie passe sous le contrôle des puissances centrales. VH prend une part majeure au succès militaire qui ne s’est cependant dessiné qu’après l’entrée en guerre de la Bulgarie contre la Serbie et la participation de l’armée allemande. C’est pour ça que je ne dis pas que la Serbie est placée sous le contrôle autrichien. Mais là aussi, il serait intéressant que vous confirmiez que ce n’est pas l’Autriche seule qui occupait la Serbie. La Bulgarie neutre au début de la guerre, choisit le camp des plus forts, (il n’y avait alors plus que les anglais pour en douter…) auprès desquels elle espère, entre autre, la restitution de la Macédoine perdue surtout au cours de la seconde guerre balkanique. Plus à l’Est plusieurs divisions austro hongroises sont même intégrées à l’armée du général allemand Mackensen sur un front relevant théoriquement du commandement austro hongrois. C’est ce même Mackensen qui reçut le commandement des armées engagées en octobre 1915 contre la Serbie. Autrement dit, l’Allemagne est à la fois présente et dirige la direction des opérations militaires dans toute l’ancienne Yougoslavie dès la fin 1915. Dans les faits, les soldats de Bosnie restent austro-hongrois mais la présence germanophone ne faiblit pas bien au contraire parle biais de la prédominance allemande. Les allemands ont atteint leur objectif, ils ont la maîtrise de toute la zone de Berlin à Constantinople. Ils se réservent donc le contrôle des opérations. Et ils se contentent de maîtriser les troupes alliées postées à Salonique ce qui leur permet de prélever des troupes pour concentrer tout l’effort en France, en particulier à Verdun en 1916. Mais les bulgares et surtout les autrichiens voudraient passer à l’attaque en Macédoine. En particulier VH qui est le plus farouche partisan de continuer l’effort pour atteindre Salonique (il y a un nom allemand pour parler du projet de VH, mais je ne l’ai pas retenu). Mais ce sont bien 2 divisions allemandes qui verrouillent la zone stratégique de passage entre le Vardar et le Doïran, donc « au fin fond de la macédoine slave » sur la frontière grecque en mars 1916. Dans cette zone, les historiens parlent des germano bulgares. Avec les événements de Roumanie et l’effondrement russe de 1917, les troupes allemandes peuvent revenir en force dans les Balkans et font trembler les alliés qui envisagent le pire. Les allemands forment les bulgares aux lances-flammes et aux gaz…En matière politique la Bulgarie a une constante : l’alliance allemande. Une dynastie de Saxe-Cobourg règne d’ailleurs sur le pays, la présence et les intérêts autrichiens y sont en revanche faibles. Les « autrichiens » sont massivement sur l’Adriatique et s’occupent de l’Albanie, donc en marge du front le plus actif, en Macédoine. Il faut dire qu’ils sont aussi occupés sur le front italien depuis l’entrée en guerre de l’Italie en 1915. Il est donc possible que de nombreux militaires de Bosnie soient sur le front italien. Dans les Balkans, les véritables actions d’envergure impliquant l’armée autrichienne n’ont pas lieu avant avril 1918. Ces troupes autrichiennes comprennent-elles des soldats de Bosnie ? Ce qui est certain c’est que d’après les archives franaçaises 18000 slaves du sud ont déserté les rangs de l’armée austro hongroise et sont prisonniers des italiens en février 1918. Nul doute que des soldats de Bosnie se trouvaient parmi eux. 18 000 soldats cela fait beaucoup et il serait intéressant d’en savoir plus sur ce passage à l’ennemi aussi massif. En juillet une grosse offensive alliée est lancée contre les « autrichiens » dont les troupes sont mises en déroute. Il faut dire que les troupes alliées étaient alors dans ce secteur 2 à 3 fois plus nombreuses. Cependant comme les italiens veulent faire du « camping en Albanie » au lieu de profiter d’une situation militaire très favorable, Vienne a le temps de réagir. Un nouveau commandant est nommé à la tête du 19ème corps d’armée qui est celui impliqué et positionné sur le front adriatique face aux alliés. Grâce à la frilosité italienne, mais aussi à l’autorité du nouveau commandant, et aux renforts (la 45ème division), le 19ème corps d’armée contre attaque. Fin août il a presque regagné le terrain perdu. En septembre, les italiens envisagent de se retirer plus au sud si les autres alliées ne viennent pas les aider (c’est à dire se battre à leur place contre l’armée autrichienne en réalité). Le commandant du front balkanique reste un allemand, le général Von Scholz. Cependant seul l’état major est allemand ainsi que des bataillons, en particulier des bataillons de spécialistes. En réalité 3 divisions allemandes sont parties. Cependant la XIème armée est toujours appelée « allemande ». Malgré cela, l’Autriche ne reprend pas un centimètre d’influence aux allemands. Lors de l’attaque alliée du 15 septembre 1918, les autrichiens sont à l’abri de cette bataille.
A ce sujet, cette bataille fut aussi importante pour le sort de la guerre que méconnue en France. Peut-être était-elle plus connue et enseignée en Yougoslavie ?
Les bulgares signent l’armistice le 29 septembre, je crois que quelques troupes autrichiennes stationnées en Bulgarie se replient à la hâte à travers la Serbie. Les alliés se lancent à l’attaque de Vienne en atteignant le Danube par Belgrade, donc en libérant la Serbie. La Bosnie est à l’écart du plan allié. Pendant qu’on surveille le flanc occidental de la Serbie libérée, le XIXème corps « autrichien » rentre en Bosnie Herzégovine sans encombre. Début octobre le commandement suprême allemand reconstitue un front dans les Balkans en prenant l’option de ne pas se retirer sur le Danube mais en bloquant les alliés au sud de la Serbie. Un Le 18 octobre, l’armée alliée (l’armée d’Orient) a déjà éclaté, chaque pays allié reprenant la direction de ses contingents dans des directions opposées ce qui n’empêche pas les troupes alliées pourtant très réduites de déborder et de surprendre les résistances ennemies allemandes. Mackensen pouvait compter réunir près de 20 divisions austro allemandes fraîchement arrivées à raison d’une ou 2 tous les 2 jours, mais l’avant garde alliée arrive toujours au centre des débarquements de troupes ennemies qu’elle fait prisonnier en continuant la marche « foudroyante » vers le Nord malgré une infériorité numérique saisissante. Elle déploie une faible partie de ses ailes vers la Bosnie. La retraite autrichienne est méthodique. Elle est facilité par la mollesse de la poursuite italienne. C’est la IIème armée serbe qui est détachée de l’armée d’Orient pour entrer en Bosnie et on lui demande d’y progresser. Je ne sais pas quelle a été la nature des combats qui s’y sont déroulés mais il ne semble pas que l’armée austro hongroise se soit acharnée à défendre l’entrée de la Bosnie. Il est certain que les troupes alliées y étaient quasiment dérisoires car la Bosnie n’était pas sur la route stratégique de Vienne. A cette date, l’Autriche Hongrie est en décomposition, et a déjà demandé l’armistice sur le front italien. Alors la Bosnie, je crois qu’il n’en est déjà plus question pour eux. Les troupes allemandes allemandes se replient de Hongrie de Valachie vers la Silésie, pour éviter un encerclement massif, les généraux allemands savent que la guerre est perdue. On est à la veille du 11 novembre, les militaires allemands s’empressent de pousser les politiciens à signer l’armistice tant qu’il est temps. Il sera toujours temps ensuite de dénoncer les politiciens, de faire croire à une nation entière qu’ils ont trahi une armée soit disant invaincue. La réalité est toute autre. Il fallait à tout prix éviter que le chaos Austro Hongrois ne se propage en Allemagne, mater les vélléités révolutionnaires hatisées par un prolétariat nombreux et une population lasse de l’effort de guerre et bientôt affamée.

Ce message qui pose plus de questions qu'autre chose montre combien il n'est pas évident de connaitre l'impact autrichien en Bosnie pendant la guerre. Sur un forum spécialisé français, un certain Nicolas demandais des références bibilographiques en langues locales, en particulier sur l'empire austro hongrois. Rien ne semblait concerner la Bosnie...

_____________
A ma place... ou perdu dans le pacifique ... Nord!

Accueil forums > Culture > La Bosnie Herzegovine et l'Empire Austro Hongrois
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 909
Nombre de discussions : 1288
Nombre de messages : 16312
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : ArjunRampkt
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 6
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison