Forum Bosnie et Balkans

Des salons de discussions consacrés à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

Vous devez vous inscrire pour participer à ce forum.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Accueil forums > Actualité >

Chemin de paix - Srebrenica


Le jeudi 20 mars 2008 à 23:27 #3215

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Bonsoir tous,
Je n'ai encore jamais participé à un débat sur un site. J'ai découvert le vôtre hier soir, et ce qui m'intéresse particulièrement, c'est qu'il y a des Bosniaques qui s'expriment en français. Je maitrise encore très mal votre langue, mais je commence à comprendre un peu. Depuis octobre 2004, j'ai été 11 fois en Bosnie, surtout dans la région de Srebrenica. En avril 2007, avec ma compagne, nous avons été par étape du nord au sud. J'ai revu Mostar que j'avais connu la première fois en 1966, et avec des amis Bosniaques, nous avons visité Blagaj et la source de la Buma.
De ma première visite en Bosnie-Herzégovine, j'ai gardé un souvenir éblouissant de beauté et de chaleur humaine. Si bien qu'en 1991, lorsque des premiers signes de menaces ont plané sur la Bosnie, j'ai cherché à mieux comprendre ce qui se passait et j'ai rencontré un Bosniaque qui m'a expliqué que la BiH allait être attaquée et partagée en deux, avec la complicité des grandes puissances. Etant depuis 1968 militant libertaire et pacifiste, j'ai essayé d'alerter les réseaux existants, et en particulier le Comité Paix de Genève, avec lequel nous avons organisé en 1986 une grande manifestation (15.000 personnes) à la fois contre l'impérialisme US et l'impérialisme russe. Mais aucun écho. De fait, j'étais le seul à avoir un peu connu la Bosnie. Lorsque le conflit a éclaté en avril 1992, le Comité Paix a éclaté. Je me suis retrouvé à peu près seul, nt. à défendre le droit des Bosniaques à l'autodéfense.
En septembre 1992, j'ai organisé, avec des réfugiées Bosniaques, la première manifestation de soutien à la République de BiH. Nous étions 1500 : 2/3 Bosniaques, 1/3 Kosovars, très peu de Suisses. En novembre, nous avons édité le journal Mirna Bosna, qui tout au long de la guerre diffusait des informations précises, par des canaux de BiH et le recueil de témoignages de réfugiés venus en Suisse, grâce à un ex-interprète du CICR (qui a quitté cette institution pour pouvoir témoigner).
La force du lobby pro-Serbe dans les médias (nt. l'Age d'Homme) a fait que nous avons été censurés, car nous refusions le credo imposé de "guerre inter-ethnique". Nous avons néanmoins eu des ouvertures en France grâce au Réseau "Citoyens pour la Bosnie" auquel nous avons activement participé.
Etant artisan, j'ai formé des réfugiés Bosniaques et ai participé au lancement de "l'Association pour la création de petites entreprises en BiH", qui a permis à 7 familles de rentrer en 1997 et de créer leurs entreprises.
En 2000, j'ai aidé les réfugiés de la région de Srebrenica à lancer une association du nom "d'Association des survivants du génocide de Podrinje-Srebrenica". Nous avons lutté contre les renvois, nt. dans le Canton de Vaud entre 2004 et 2006; cette fois-ci soutenus par des Suisses (Coordination asile).
Depuis juillet 2000, j'ai organisé avec les réfugiés des Marches Srebrenica sur une distance d'une centaine de kilomètres, d'abord entre Yverdon et Berne et ensuite entre Yverdon et Genève (symbolisant la distance parcourue par la colonne de juillet 1995 entre Potocari et Nezuk).
En octobre 2004, j'ai été à Srebrenica où j'ai convaincu des membres du Memorial à organiser la Marche sur les lieux-mêmes pour juillet 2005, sur la base de l'expérience en Suisse. J'ai suggéré de marcher symboliquement dans le sens du retour, de Nezuk à Potocari, par solidarité avec les Bosniaques qui sont courageusement retournés sur leur terre, maintenant mise (sous la tutelle de la "République serbe de BiH" (jusqu'à quand ?)
Un Comité s'est constitué sur place. Il organise chaque année cette "Marche de la paix" qui rassemble de plus en plus de participants : six-cents en 2005, deux-mille en 2007, composé en majorité de survivants de la colonne de 1995 (14.000 au départ, 6500 à l'arrivée), des Bosniaques solidaires venant de partout de BiH et de la diaspora et une trentaine d'internationaux.
Il y a de plus en plus de jeunes et aussi plus de femmes que lors de la première Marche. Vous êtes les bienvenu-e-s pour la Marche de la paix 2008, qui aura lieu dans un contexte plus tendu.
Nous partons le 8 juillet de Nezuk, à 40 km à l'est de Tuzla et arrivons quatre jours après, le 11 juillet, à l'impressionnante cérémonie de commémoration du génocide de Srebrenica au Memorial de Potocari.
Pour renseignements et inscriptions :
Permanence de l'Association des survivants du génocide de Podrinje-Srebrenica
Maison des associations
15, rue des Savoises
1205 Genève
Tél. 0041/22/328.03.49 ou 22/349.36.06 E-mail : srebrenica@romandie.com
www.srebrenica-asds.com (site en cours de reactivation).
Le vendredi 21 mars 2008 à 14:02 #3220

Chemin de paix - Srebrenica

Dzana
Membre
Avatar

Inscription : 13 février 2008
Messages : 1499
Site web

Bonjour Ivar,

C'est donc la première fois que vous postez sur un forum, je suis ravie que ce soit celui-ci. Et pour une première fois je trouve que vous vous débrouillez très bien *

Tout comme Edin, je salue toute votre action. C'est très beau et très utile de soutenir des gens d'un pays très étranger, et d'organiser des évènements pour conserver la mémoire, car il ne faut jamais oublier ces choses-là.

Je vois aussi que vous avez déjà une longue action derrière vous, et que vous militiez déjà pour la paix en 1992, alors que très peu d'Européens étaient au courant des choses qui se passaient en Bosnie. C'était une situation extrêmement frustrante pour tous les Bosniaques, victimes d'une injustice évidente, tandis que le monde entier parlait bêtement de "guerre civile" ou "guerre inter-ethnique", alors qu'il s'agissait réellement d'une guerre de conquête et de nettoyage ethnique. C'était frustrant pour les Bosniaques, et ça devait l'être aussi pour vous, qui militiez contre ces choses inhumaines.

Aujourd'hui, la vérité commence à être conue, quinze ans plus tard. Mais il reste encore beaucoup de travail pour que tout soit pardonné et qu'on se tourne vers l'avenir. Notamment l'arrestation de Karadzic et Mladic : comme vous le savez, aucune paix n'est possible tant que les coupables ne sont pas jugés.

Vous parlez aussi de la complicité de la Communauté internationale dans ce génocide. C'est assez ambigu. D'un côté, c'est vrai que l'ONU a envoyé ses Casques bleus. D'un autre côté, on se dit que ce n'était pas tout à fait désintéressé, et qu'il y avait beaucoup mieux à faire, notamment permettre aux agressés de se défendre. Selon vous, pourquoi la Communauté internationale (Mitterrand en premier) a-t-elle envoyé les Casques bleus ? Quel était son objectif, derrière tout ça ?

Vous savez sans doute que l'Association des mères de Srebrenica a porté plainte contre l'ONU, pour n'avoir pas protégé les civils dans la base militaire de Potocari, au moment du génocide, et que la plainte a été retenue. A votre avis, que peut-on espérer de ce procès ? (s'il y en a un)

Vous prenez exemple sur la Suisse, comme un pays multi-ethnique où les gens vivent en paix. C'est un bel exemple, et j'aimerais infiniment qu'on y arrive en Bosnie, qu'on arrive à reconstruire ce pays où les cultures fusionnaient si bien.

Dernière question un peu plus personnelle : vous êtes artisan dans quel domaine ?

A bientôt, et merci encore,
Dzana

PS : cette discussion, je pense, pourrait vous intéresser : http://www.dzana.net...wtopic.php?id=100

_____________
Carnets
Le dimanche 30 mars 2008 à 21:44 #3406

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Merci à Dzana et Edin pour vos messages.
Tout d'abord, j'aimerais dire que bien que je n'ai pas de lien de parenté en Bosnie, je me sens profondément lié au destin de votre pays, qui m'est étrangement familier. J'y ai d'ailleurs toujours été bien accueilli et chaque année, je retrouve quelques amis fidèles.
Malheureusement, aussi bien ici que là-bas, j'ai l'impression que ceux et celles qui sont véritablement conscients de la gravité de la situation et qui agissent en conséquence - en prenant des initiatives - sont trop peu nombreux. Sans doute qu'il manque la confiance en soi et en nos capacités. Ceci façe à une attitude de délégation de ses responsabilités à d'autres, aux autorités ou à la "communauté internationale". Cette attitude existe partout (dans nos pays les conséquences sont moins visibles), mais en BiH les conséquences peuvent être dramatiques car les problèmes de fond ne sont pas résolus.
Je laisse les Bosniaques juger par rapport à leurs autorités. Il y a une certaine lucidité parmi la population, mais qui tourne trop souvent au découragement. Ceci d'autant plus que le système d'appartheid imposé par les Accords de Dayton maintient le pays dans un cercle vicieux d'ingouvernabilité.
Je pense qu'il ne faut pas trop attendre non plus de la dite "communauté internationale". Pour différentes raisons avouables et inavouables, elle veut maintenir un contrôle - par la division - sur la Bosnie-Herzégovine.
Depuis 1992, les Bosniaques ont couru de déception en déception, sans doute par méconnaissance que les puissants de ce monde ne sont pas guidés par des sentiments humains, mais par la loi du profit et de l'écrasement des moins "compétitifs" au profit des plus forts.
En 1992, les grandes puissances voulaient une victoire rapide de Milosevic, considéré comme le nouvel homme fort des Balkans, en comptant sur une certaine passivité des Bosniaques. Leur plan a été perturbé par la résistance inattendue des Bosniaques.
Entre dirigeants américains, anglais, français, ils se sont entendus pour camoufler leur complicité avec Milosevic en mettant en avant le caractère humanitaire de leur mission. Mitterand était un bon acteur dans le rôle attribué.
Il se présentait comme "socialiste", mais au fond il est resté marqué par ses fidélités de jeunesse aux concepts d'extrême-droite, n'hésitant pas à couvrir la torture durant la guerre-génocide pratiqué en Algérie (1954-62) en tant que Ministre de l'Intérieur, à protéger Bousquet et Papon (ex-hauts-fonctionnaires de Pétain). Il était sans doute en complicité avec les officiers francais qui en Bosnie traitaient les Bosniaques de "bosnioules" pour se venger de la perte de l'Algérie (dont les habitants étaient qualifiés de "bougnoules".
Par là, je ne veux pas jeter le discrédit sur l'ensemble de l'Armée française, dont des membres ont perdu la vie en voulant protéger la population Bosnienne. Beaucoup de soldats sont restés profondément troublés par ce qu'ils ont vécu ou subi en BiH.
Les militaires en général ont du porter le chapeau pour des décisions ou non-décisions des gouvernements; nt. à Srebrenica, dont la décision d'abandon a été prise antérieurement à l'attaque des forces Serbes.
A propos, mon métier est tapissier-décorateur. Plusieurs réfugiés Bosniaques ont suivis des stages dans mon atelier, qui a aussi été un lieu d'intégration, de culture et d'apprentissage du français.
Le lundi 31 mars 2008 à 16:04 #3414

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

La stagnation nationaliste (ou plutôt communautariste) est entretenue et encouragée par les grandes puissances. Il faut le dire haut et fort, le système d'apartheid imposé par les Accords de Dayton est contraire aux valeurs européennes.
Qu'il y aie 3 présidents ou 7 comme en Suisse (le Conseil fédéral) n'est pas le problème. Le problème est que les entités, et donc la RS (République serbe) dispose d'un droit de veto sur toutes les décisions, ce qui assure un blocage quasi permanent des institutions. Les grandes puissances ont récemment ratifiés les "Accords de Dayton", confirmant ainsi leur volonté de blocage de la BiH. Hypocritement, ils rendent responsables les politiciens Bosniaques de ce blocage.
Un problème récurrent, dans tous les pays de l'est, est le fait que beaucoup de politiciens se placent pour récolter des pots-de-vin et n'ont aucune notion de l'intérêt publique. C'est pourquoi il faut favoriser la formation d'associations qui sont en même temps des écoles de démocratie et d'intérêt publique.
Le lundi 31 mars 2008 à 22:08 #3431

Chemin de paix - Srebrenica

charliedelta
Membre
Avatar

Inscription : 17 février 2008
Messages : 23
Site web

Les accords de Dayton pourraient être comparés à une " entente forcée" entre trois membres d'une même famille. Et bien sûr comme dans un tel cas de figure réel les bonnes volontés des certains sont toujours sapées par l'égoïsme d'autres.
Ces accords sont imparfaits certes mais ils ont permis à la Bosnie-Herzégovine d'exister en tant que pays malgré une volonté de dépeçage des éléments extrémistes serbes et croates.
Ces accords ont il est vrai, fait de ce pays un protectorat géré par le monde occidental et le passage de " l' ère de Dayton à l' ère de Bruxelles " est lent, trop lent surement. Mais n'oublions pas que cette gestion politique actuelle toute critiquable qu'elle soit, a freiné l'action d'ultra nationalistes qui s'ils avaient été libres d'agir auraient mis gravement en péril l'existence de ce pays.
Alors oui, il faut que l'Europe qui a voulu la création de cet état assure jusqu'au bout ses responsabilités mais elle ne réussira dans cette tâche que si tous les bosniens le veulent. Et pour cela je crains qu'il ne faille attendre la prochaine génération. Celle dont les habitants qui n'ayant plus de " plaies à panser " regarderont tous dans la même direction.
Le lundi 31 mars 2008 à 23:36 #3435

Chemin de paix - Srebrenica

Dzana
Membre
Avatar

Inscription : 13 février 2008
Messages : 1499
Site web

IvarPetterson a dit :

En 1992, les grandes puissances voulaient une victoire rapide de Milosevic, considéré comme le nouvel homme fort des Balkans, en comptant sur une certaine passivité des Bosniaques. Leur plan a été perturbé par la résistance inattendue des Bosniaques.

Eh oui. Ils n'avaient pas prévu que les Bosniaques résisteraient. Ils n'avaient pas pensé que des villes comme Tuzla, Bihac, Srebrenica, et même Sarajevo, ne seraient pas lâchées si facilement. Et il faut bien le dire : ça les embêtait bien. Il aurait été beaucoup plus facile, pour la Communauté internationale, que le nettoyage ethnique ne fasse aucun survivant et qu'il reste un homme fort à la tête de ce qui restait de la Yougoslavie. Mais ce ne fut pas le cas, plusieurs villes ont résisté, et ça, ils ne pouvaient pas le cacher au reste du monde. Alors ils ont été en quelque sorte obligés d'intervenir, ou plutôt de faire semblant d'intervenir en envoyant l'aide humanitaire, pour "limiter les dégâts". 200 000 morts et 2 millions de déplacés, voila comment ils ont limité les dégats.

Ivar, tu es tapissier-décorateur ? Beau métier ! Mon papa est dans le bâtiment, lui aussi (charpentier), j'ai une affection particulière pour tous les gens qui travaillent dans la construction de maisons *

_____________
Carnets
Le mardi 01 avril 2008 à 08:55 #3441

Chemin de paix - Srebrenica

danoche
Membre
Avatar

Inscription : 21 février 2008
Messages : 76

Dzana a dit :

[Ivar,tuestapissier-décorateur?Beaumétier!Monpapaestdanslebâtiment,luiaussi(charpentier),j'aiuneaffectionparticulièrepourtouslesgensquitravaillentdanslaconstructiondemaisons*

Dzana, Dzana, euh moi je fais des plans dans le batiment, t'es affectée, oui!
je realise des plans de toutes sortes, maisons, vestiaires, eglises(non, non pas les mosquées), gymnases, bureaux, ...
Alors?
Le mardi 01 avril 2008 à 10:32 #3444

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

A Charliedelta,
Ce n'est pas "l'Europe qui a voulu la création de cet Etat" (BiH), mais bien la majorité des citoyens Bosniens, y compris un certain nombre de citoyens Bosno-Serbes, lors de la votation sur l'indépendance de la République de Bosnie-Herzégovine en février 1992. Le droit à la défédération existait dans la Constitution Yougoslave et ce droit a été utilisé en premier par la Slovénie et la Croatie, suite à la prise de pouvoir, orchestrée par Milosevic, de la Serbie au sein du gouvernement Yougoslave en 1989 par le rapt des voix des deux régions autonomes : Kosovo et Voivoldine (qui avaient depuis Tito une place presque égale aux Républiques constitutives).
Contrairement aux analyses qui dans nos pays présentait ce conflit comme "inter-nationalistes", l'indépendance de la BiH n'était pas due à une volonté "nationaliste", mais c'était tout simplement un réflexe de survie dans une situation où il n'y avait plus de contre-poids institutionnel face à la Serbie, suite à la défédération de la Slovénie et de la Croatie.
Il faut rapeller que l'agression massive des forces Serbes contre la BiH a débuté le jour de la proclamation de l'indépendance de la République de Bosnie-Herzégovine le 4 avril 1992, ceci en prolongement de menées sécesionnistes Serbes dans un certain nombre de régions. Cette agression a empêché la mise en place des institutions de cette nouvelle République où toutes les communautés étaient équitablement représentées.
La mouture mise en place par les Accords de Dayton a représenté une régression par rapport à la République de Bosnie-Herzégovine de 1992.
La politique de concession et de cadeaux pratiquée par les grandes puissances façe aux forces nationalistes et fascistes Serbes obéit à des impératifs qui nous échappent (mais que nous comprendrons sans doute dans une dizaine d'années...). En effet, l'option logique aurait été d'aider la République de Bosnie-Herzégovine à combattre les agresseurs et sécessionnistes, déjà en levant l'embargo sur les armes qui pénalisait cette nouvelle République; ceci en favorisant les citoyens Bosniens d'origine Serbe et Croate d'orientation anti-fascistes, tel le Général Jovan Divjak (Serbe de Sarajevo).
Je dirais la même chose pour la Serbie actuellement : aidons les organisations critiques et anti-fascistes, tels les Femmes en noir, les mvts. de défense des droits humains, le Parti Libéral Démocrate (LDP) de Cedomir Jovanovic. Aidons au travail de mémoire et de réorientation dans tous ces pays.
A Dzana,
Il faut faire attention de ne pas exagérer les intentions des experts et dirigeants des grandes puissances. Lorsque je dis qu'elles voulaient une victoire rapide des forces Serbes, ils ne pensaient certainement pas qu'en donnant leur feu vert, cela se traduirait par un génocide. Ce qu'ils voulaient, c'était avant tout un contrôle sur les Bosniaques Musulmans. Cette politique continue d'ailleurs par d'autres moyens (bouclage institutionnel, etc.).
Il ne faut pas oublier que dans les années trente, les milieux dirigeants et financiers en Angleterre, Etats-Unis, Suisse, etc. ont appuyé la montée d'Hitler pour contrer les mouvements socialistes et communistes en Allemagne et ensuite lancer le Reich contre l'Union soviétique. Ils n'avaient sans doute pas prévu le génocide contre les juifs et d'autres minorités.
Ce qui est grave par rapport à 1939-45, c'est que le régime nazi a été condamné au procès de Nuremberg (ce qui a permis aux Allemands de revoir leur histoire et de se réorienter). Par contre, actuellement, les nationalistes Serbes sont encouragés à continuer dans leur folie. On connait, nt. par Florence Hartmann "Paix et châtiments" Ed. Flammarion, tout le travail effectué par les services occidentaux (nt. USA et G.B.) pour cacher le rôle de Milosevic et empêcher la condamnation de la Serbie tant au TPI que lors du procès intenté par la République BiH en 1993 contre la Serbie à la Cour Internationale de Justice (La Haye) et qui s'est soldé en février 2007 par la scandaleuse non-condamnation de la Serbie, ceci malgré des preuves tangibles.
Le mardi 01 avril 2008 à 19:57 #3451

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Edin.
Merci pour ces chiffres. Ce qui serait intéressant c'est de savoir le nombre de Serbes de Bosnie, civils et militaires (du côté des assiégés) tués par les bombardements des forces Serbes sur Sarajevo et d'autres villes.
J'éviterais de dire "toutes religions confondues" car il y a aussi des non-croyants des deux ou trois côtés.
Le mardi 01 avril 2008 à 21:24 #3453

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Edin,
Tu as sans doute mal compris ce que je voulais exprimer. En effet, je voulais simplement dire qu'il ne faut pas utiliser le terme de "religion" pour désigner les uns et les autres. En effet, celà sous-entend que c'était une guerre "inter-religieuse" ou "inter-ethnique".
Or c'était avant tout une guerre de conquête de territoires et de pillage des ressources et richesses. Il y avait très clairement d'un côté des agresseurs (le camp de Milosevic) et de l'autre des agressés et/ou résistants. Et parmi les résistants (et notamment à Sarajevo) il y avait aussi des Serbes et Croates de Bosnie.
Ce serait pour le moins étonnant que les soldats Serbes de l'Armija Bosniaque tués par les Tchetniks se trouvent dans le même lot statistique que les lâches tueurs Serbes planqués dans les collines, et tombés lors d'une des quelques rares contre-offensives de l'Armija.
S'il n'y a pas cette distinction, celà constituerait une grave lacune de la part du Centre qui a établit ces statistiques. En tant que francophones, nous n'avons pas accès à ces statistiques, qui n'ont pas été traduites. C'est pour celà que nous comptons sur vous pour obtenir des éclaircissements.
Le mardi 01 avril 2008 à 22:43 #3456

Chemin de paix - Srebrenica

Dzana
Membre
Avatar

Inscription : 13 février 2008
Messages : 1499
Site web

Ivar > En effet, les dirigeants européens n'avaient très certainement pas prévu un génocide. Et s'ils l'avaient prévu, ils auraient peut-être réagi. Mais c'est dommage, justement, qu'ils ne l'aient pas prévu, car tout de même c'est un peu leur métier, non, que d'observer les évènements et tenter de les prévoir ? Si à cette époque, tout le monde avait été dans l'erreur, alors oui on pourrait se dire qu'il n'y avait rien à faire. Mais il me semble qu'en 1992, 93 et après, il y avait des gens en Europe, des intellectuels ou de simples citoyens, qui savaient toute l'ampleur des dégâts. Et c'est cela que je ne comprends pas : pourquoi certains sont au courant, et pourquoi les dirigeants font semblant de ne pas l'être.
De même, comment expliquer l'incroyable naïveté des Boutros-Ghali, des Kofi Anan et ou des Akashi ? Enfin, il y a certainement énormément de choses que nous ignorons, car tout ceci défie la logique.

Edin > Ces chiffres-là je n'y crois pas trop. Je pense qu'il s'agit des victimes retrouvées, c'est à dire dont on a retrouvé le corps. Mais celles qui ont simplement disparu, ensevelies sous des décombres ou enterrées rapidement, ou incinérées, etc, et dont on n'a plus jamais entendu parler, sont-elles prises en compte ? Je ne crois pas...

Danoche > Mais bien sûr que j'ai de l'affection pour toi tonton *

_____________
Carnets
Le mercredi 02 avril 2008 à 10:55 #3463

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Oui, il serait intéressant de contacter ce Centre de documentation pour savoir comment ce chiffre a été établi.
En effet, dans une Conférence au siège du CICR à Genève en mars 1993, ils avançaient un chiffre autour de 4300 prisonniers dans les camps Serbes. Celà ne correspondait pas à nos propres informations. Lorsque la parole a été donnée au public, j'ai pris la parole pour demander à quels camps ils avaient accès. Et là, ils ont été obligé d'avouer qu'ils n'avaient accès que dans quelques camps (recensés) et que des régions entières leur étaient fermées (en général sous le prétexte que c'étaient des zones de guerre). Le porte-parole a finalement reconnu que les chiffres avancés ne correspondaient pas à la réalité.
C'était important pour le public et les journalistes présents, qui sans notre intervention, seraient repartis en pensant que le problème était quasi réglé.
La Directrice de la Croix-Rouge de la RS était la femme de Karadzic. La Fédération des Croix-Rouge n'est pas intervenue pour demander sa démission.
Il faut signaler aussi qu'il n'y a jamais eu d'enquête sérieuse sur les camps établis en Serbie-même et dans lesquels il y avait un certain nombre de prisonniers Croates et Bosniaques.
Dzana,
La Convention adoptée par l'ONU le 9 décembre 1948 "pour la prévention et la répression du crime de génocide" stipule que les Etats signataires sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour assurer l'application de la Convention. Or, les grandes puissances ne voulaient pas intervenir et pour celà elles ont nié (et continuent de le faire) le génocide qui a certainement été le plus fort en avril-juillet 1992.
Seule le génocide pratiqué dans la région de Srebrenica en juillet 1995 a été reconnu, mais celà n'a pas empêché les grandes puissances de récompenser les génocidaires en leur accordant une souveraineté illégitime sur cette région.
Boutros-Ghali est de religion copte, c'est-à-dire rattaché à l'orthodoxie. De plus, il travaillait avec une firme d'armement yougoslave (en fait Serbe) dans le cadre des pays non-alignés. Plusieurs témoins m'ont affirmé qu'il s'entourait de gardes de corps Serbes, et jusqu'à récemment.
Nous avons d'ailleurs eu plusieurs fois des problèmes avec la Police de l'ONU, qui était dirigée par des Serbes durant toute la guerre en Bosnie. Le Directeur de cette police s'appelait d'ailleurs Milosevic. Tout ceci était couvert par Boutros-Ghali (qui s'était fait inatteignable durant la chute de Srebrenica).
Tous ces gens-là, aussi Akashi et Carl Bildt (diplomate suédois) étaient parfaitement au courant de ce qui se passait, mais ils étaient complices. Ces deux derniers ont d'ailleurs trinqué avec Milosevic et Mladic le 13 juillet à Belgrade, sans doute pour fêter la prise de Srebrenica.
Le seul qui a fait un mea-culpa est Kofi Annan, par son rapport devant l'AG de l'ONU de décembre 1999, qui est d'ailleurs un document intéressant
Le jeudi 03 avril 2008 à 10:14 #3473

Chemin de paix - Srebrenica

Dzana
Membre
Avatar

Inscription : 13 février 2008
Messages : 1499
Site web

Bonjour Ivar,

Je ne savais pas que la directrice de la Croix-Rouge de RS était la femme de Karadzic, décidément voila une raison de plus de tomber des nues. Si l'organisme qui est sensé porter secours est dirigé par la femme de celui qui massacre tout le monde, où va-t-on ? Voila une absurdité de plus dans ce conflit, et une autre raison de prendre les chiffres avec beaucoup de précautions.

C'est comme Srebrenica : on dit souvent que le nombre de tués fut d'environ 8000. Mais ça c'est le chiffre du massacre final. Parce que pendant les trois années précédentes, ce fut un interminable siège et il y avait quotidiennement des décès dans la ville, si bien que le nombre total de morts sur Srebrenica avoisinnerait en tout les 20 000.

Bon, parler de ces chiffres n'est pas très agréable ni respectueux, mais je pense qu'il est important de préciser que les chiffres officiels sont très certainement largement en-dessous de la réalité.

Pour Kofi Annan, c'est vrai que c'était sans doute le moins pire de tous, parmi les dirigeants de l'ONU d'alors. Il a fait son mea culpa. Alors que d'autres comme Boutros-Ghali se sont contentés d'annoncer : "Personne ne regrettera plus que nous ce qui s'est passé à Srebrenica", ce qui est tout de même grotesque, et puis je pense que les familles des victimes ont plus de regrets que lui ou Akashi qui, comme tu le rappelles, en plein pendant le massacre de Srebrenica, était au restaurant avec Mladic à Belgrade ! Dans le livre de Sylvie Matton (que tu as peut-être lu ?), il paraît même que lors de ce repas, Akashi avait vu une biche près du restaurant et avait déclaré : "il faudrait créer des zones de sécurité pour les biches", et Mladic et Milosevic d'éclater de rire pour cette blague.

Enfin... c'est du passé. Ce qui est malheureux, c'est que depuis ça on n'arrive pas à se tourner vers l'avenir pour de bon *

_____________
Carnets
Le jeudi 03 avril 2008 à 12:43 #3475

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Bonjour Dzana,
Même si c'est difficile de parler des terribles évènements qui se sont passés, exprimer ses sentiments reste la seule voie pour faire le deuil et pouvoir se tourner vers l'avenir. Evidemment, tout ce processus serait grandement facilité si les bourreaux eux-mêmes reconnaissent les faits et demandent pardon. Malheureusement ce n'est arrivé que très rarement.
La Marche Srebrenica de juillet constitue aussi une forme de thérapie collective et naturelle. En tout cas, il s'en dégage une très grande énergie, qui fait du bien à tous les participant-e-s. Des survivants m'ont avoué avoir parlé d'évènements traumatisants par le fait qu'ils se sentaient entourés et compris; alors qu'ils n'en avaient pas parlé à leur femme et à leurs enfants.
Concernant les chiffres de Srebrenica, j'ai entendu plutôt le chiffre de 12 à 13.000 victimes sur les trois ans, dont environ 11.000 en juillet 1995. Il y a aussi eu beaucoup de naissances dans cette période, réflexe de survie bien compréhensible.
Le mercredi 16 avril 2008 à 21:07 #3704

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Pour en revenir à la "Marche de la paix, sur le chemin de la mort et de la liberté", elle partira (comme les années précèdentes) depuis Nezuk (à 30 km. à l'est de Tuzla) le 8 juillet pour arriver à Potocari (Srebrenica) le 11 juillet.
En 2007, nous étions deux-mille, dont une trentaine d'internationaux.
Tous ceux qui se sentent concernés par le passé, le présent et le futur de la Bosnie-Herzégovine, et notamment de la région de Srebrenica, sont les bienvenu-e-s.
Nous pouvons vous envoyer trois pages d'information concernant le parcours de ces 3 jours et demi de marche (en tout 100 km.), les modalités et conseils.
Cette Marche constitue à la fois une découverte de la réalité actuelle, un hommage aux victimes et une solidarité concrète avec les survivant-e-s courageusement retournés sur leur terre; ceci d'autant plus que cette région a été mise par les Accords de Dayton sous la domination de la "République serbe", en dépit de la reconnaissance du génocide...
Pour tout renseignement :
Email : srebrenica@romandie.com
Le mercredi 23 avril 2008 à 09:06 #3797

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Merci pour les deux messages que nous avons reçu sur notre e-mail.
Oui, il faut être un peu entraîné, car la Marche de la paix Srebrenica, c'est 3 jours de 27 à 30 km. et le dernier jour une descente de 11 km. pour arriver au Memorial de Potocari vers 11 h. du matin et participer à l'impressionnante cérémonie qui réunit chaque année environ 30.000 personnes. C'est lors de cette cérémonie que vous avez sans doute vue à la TV) que sont portés en terre de 300 à 400 corps de victimes du génocide, extraits de charniers (dont un certain nombre n'ont pas encore été découverts) et identifiés par adn.
Sur les 2/3 du parcours de 100 km., il y a des véhicules d'accompagnement (que les marcheurs fatigués peuvent empruntés) et une équipe de secouristes. En outre, il y a la police locale et la police internationale.
Les 2 zones où subsistent des mines (dans les forêts à côté) sont bien signalées et il n'y a pas eu d'incidents au cours des années précèdentes (la 1ère. en 2005).
Les marcheurs internationaux (une trentaine) logent chez l'habitant, ce qui permet l'accès aux commodités (eau).
Il est aussi possible de prendre une petite tente. La grande majorité des 2000 marcheurs logent sous de grandes tentes, montées et remontées à chaque étape. Dans cette logistique, il y a également le déjeuner et le repas du soir. A midi, des casse-croûte sont distribués.
L'ambiance est très dynamique. De temps en temps, nous faisons halte pour rendre hommage aux victimes tombés sur ce chemin en juillet 1995. Notre parcours reprend, dans le sens retour, le 2/3 du cheminement des survivants de la colonne de 14.000 hommes qui est partie de Srebrenica le 11 juillet.
Les lieux de tragédie sont signalés par des panneaux, que nous voulons par la suite construire en matière durable dans le cadre du projet de "Chemin européen de mémoire et solidarité".
Le paysage traversé est magnifique, en particulier le Mont Udric, où nous faisons halte sur un petit col dans un ancien site truffé de stèles de l'époque illyro-romaine et bogomile (stolacs).
La présence de participant-e-s de France, Suisse, Italie, etc. est très importante. Celà donne une dimension de solidarité internationale à cette Marche; ce qui est très apprecié des survivants de 1995 qui constituent la grande majorité des marcheurs.
L'an passé a été marqué par une présence plus importante de jeunes et de femmes venant de toute la Bosnie.
Cette Marche constitue un très grand évènement pour toute cette région, et nt. pour tous ceux et celles qui sont retournées et ont reconstruits leurs maisons (qui avaient été quasi toutes détruites) et qui restent très isolés (les chemins ne sont souvent pas praticables en hiver).
Les habitants se font un point d'honneur, avec leurs familles venues de la diaspora, pour bien nous accueillir lorsque nous traversons, comme dans la vallée de Kamenica, leurs petits hameaux : boissons fraiches, café, spécialités du pays.
Bienvenue !
Le mercredi 23 avril 2008 à 20:00 #3799

Chemin de paix - Srebrenica

Dzana
Membre
Avatar

Inscription : 13 février 2008
Messages : 1499
Site web

C'est vrai que le décor est beau, comme un peu partout dans les Balkans. Ca doit quand même faire bizarre de marcher là-bas en se disant qu'il y a 13 ans, des hommes marchaient là affamés, redoutant de poser le pied sur une mine ou de croiser les Tchetniks au détour d'un chemin, et que la majorité ont été tués. Quelle tragédie.
Il y a donc des survivants qui participent à cette marche. Que disent-ils ? Est-ce qu'ils racontent comment les choses se sont passées ? Sont-ils émus ou bouleversés ? Il me semble que si j'étais à leur place, j'aurais aussi refait le chemin un jour, en priant...

_____________
Carnets
Le jeudi 24 avril 2008 à 16:00 #3801

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Oui, il y a beaucoup d'émotions, beaucoup de témoignages sur ce qui s'est passé le long de ce chemin et ailleurs. Beaucoup nous avouent que c'est la premièrer fois qu'ils en parlent, que jusqu'à présent ils n'ont pas osé partager ce douloureux passé avec leur femme et leurs enfants.
Mais quelques-uns ont franchi le pas et viennent à la Marche avec leur femme et leurs enfants.
La grande majorité des marcheurs sont des rescapés de 1995. Ils sont tout heureux de nous retrouver chaque année. Ils se sentent en effet trop souvent abandonnés et incompris. La Marche constitue pour eux, mais aussi pour nous, un grand moment de fraternité et de partage.
C'est pourquoi la présence d'internationaux est très importante.
Ce que nous espérons aussi, outre la guérison des plaies du passé, c'est le développement d'actes de solidarité dans le présent, le développement de micro-projets (avec l'appui de personnes de l'extérieur) qui puisse aider les survivants - qui sont retournés avec leurs familles pour reconstruire leurs maisons, relancer leurs cultures ou élevage; mais qui manquent de moyens pour véritablement assurer une pérennité pour eux et la nouvelle génération.
C'est pourquoi, nous développons le projet de "Chemin européen de mémoire et solidarité" pour 2010.
Celà signifie une ouverture 8 mois sur 12, avec balisage du chemin, panneaux didactiques, chambres d'hôtes, gîtes d'étape et bien sûr un petit guide en plusieurs langues.
Celà permettra d'amener un revenu pour ces habitants, vivants souvent très isolés, leur permettant de terminer l'aménagement de leurs maisons.
Nous cherchons là aussi des personnes pour nous aider dans ce projet. Un groupe "Chemin" est en formation sur place. Ce projet pourrait par la suite être inclus dans le cadre d'un grand GR entre Vukovar et Dubrovnik.
Le lundi 05 mai 2008 à 18:58 #3856

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Nous cherchons encore des participant-e-s pour la Marche de la paix, qui partira de Nezuk le 8 juillet pour arriver à Potocari le 11 juillet.
Nous indiquons à ceux et celles qui s'inscrivent le lieu de rdv à Tuzla le 6 et/ou 7 juillet, ainsi que les autres informations nécessaires pour la participation à cette Marche de 3 jours et demi.
Des bus partent de Suisse (réservation collective de 200 frs ou 135 euros environ) et d'autres pays jusqu'à Tuzla. Il est aussi possible de venir en avion par Sarajevo ou plus rarement par Dubrave (Tuzla).
Bienvenue !
Le mercredi 11 juin 2008 à 14:58 #4193

Chemin de paix - Srebrenica

Ivar
Admin
Avatar

Inscription : 20 mars 2008
Messages : 1299

Appel : Nous cherchons encore 2 ou 3 personnes pour compléter l'équipe des internationaux à la Marche de la paix Srebrenica (8 - 11 juillet). Inscription jusqu'au 3 juillet à notre Permanence : Tél. 0041/22/328.03.49 ou 349.36.06 e-mail : srebrenica@romandie.com
Nous pouvons vous donner toute information complémentaire.
Cette Marche, qui a maintenant lieu chaque année depuis 2005, est très importante pour l'avenir de cette région.
Si les médias montrent des images de la cérémonie du 11 juillet à Potocari, il est par contre beaucoup plus rare de voir des images de la Marche dans les médias, mis à part celles de Bosnie qui nous accompagnent tout au long de cette Marche de 3 jours et demi sur les traces des lieux de mémoire du génocide de juillet 1995.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
Accueil forums > Actualité > Chemin de paix - Srebrenica
Informations du forum
Statistiques du forum :
Nombre d'utilisateurs : 909
Nombre de discussions : 1288
Nombre de messages : 16312
Informations utilisateurs
Dernier utilisateur inscrit : ArjunRampkt
Membres en ligne : 0
Invités en ligne : 5
Actuellement en ligne :
bhinfo, l'actualité bosnienne Dzana
Tous droits réservés - Site, forum et blog auto-propulsés par un CMS fait maison